A travers les champs bleus - Claire Keegan



Cliffs of Moher, county Clare, Irlande


J’ai toujours un peu du mal à parler d’un recueil de nouvelles ; je ne sais pas trop par où commencer, si je dois résumer chaque histoire ou non, etc. Ou peut-être est-ce seulement de la paresse de ma part ?



Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup aimé ce recueil de Claire Keegan qui se bonifie. J’avais bien aimé les histoires de L'antarctique, mais celles réunies ici m’ont semblé encore meilleures ; les sujets m’ont plus intéressés. Toutes se déroulent en Irlande, sauf une dont le narrateur est en visite chez sa mère aux Etats-Unis, mais, à peine arrivé, ne pense déjà qu’à rentrer en Irlande. Toutes les histoires se déroulent à la campagne, de nos jours même si, on peut souvent se poser la question car les atmosphères et façon de vivre décrites semblent très « lointaines ».



Ma nouvelle préférée est la dernière, « La nuit des sorbiers » qui raconte l’installation Margaret, une femme d’une quarantaine d’années, dans un cottage mitoyen d’un petit village proche des cotes de Moher (ouest de l’Irlande). Peu à peu, on apprend qu’elle a eu une aventure avec un prêtre (un de ses cousins) dont elle est tombée enceinte. Mais l’enfant est mort peu après de la mort subite du nourrisson. Les rêves de Margaret, chargés de symboles, sont pour beaucoup dans la beauté de ce récit qui mêle la pluie à une certaine tristesse, des dons de guérisseuse à des légendes celtiques. Margaret se lie à son étrange voisin qui vit seul avec Josephine, une chèvre qu’il traite presque comme sa femme.



J’ai beaucoup aimé aussi « A travers les champs bleus » qui raconte un mariage à travers les yeux du prêtre qui n’a pas su renoncer à son ministère pour épouser la mariée. Après la cérémonie et la réception, il part marcher sur la côte et arrive chez un médecin chinois qui vit dans une roulotte. Par son traitement, il permettra au prêtre de continuer sa vie sans regret, à réinsuffler l’énergie et la foi nécessaires à la suite de sa vie.



Les thèmes abordés par ces nouvelles sont : la religion, le poids des traditions, le monde rural, les liens familiaux, la difficulté des relations et communications (mari et femme, parents et enfants, etc.), la sexualité.

"Margaret est sortie sous la pluie en direction de la forêt. Elle se sentait toujours légèrement plus en sécurité quand elle était à l'extérieur. (...) Il y avait une odeur de fougères mouillées. Les anémones sauvages frissonnaient dans le vent humide. Elle s'est arrêtée dans la clairière où poussaient les sorbiers. Leurs branches argentées s'agitaient agréablement, feuilles tremblantes.
Là-bas sur le chemin, le prêtre est passé, fumant une cigarette, sa chemise au col ouvert trempée sur ses épaules. c'est pour poser cette simple question que Margaret a révélé sa présence : pourquoi ne jamais la regarder dans les yeux ni lui demander comment elle allait ? L'homme qui lui avait promis le mariage pouvait-il ne pas même lui demander comment elle allait ? Puis elle l'a rejoint et il lui a montré pourquoi. Ils se sont étendus sans rien dire dans l'herbe mouillée et elle a su, pendant qu'il plantait sa semence en elle, qu'elle le paierait." (pp. 213-214)



Fortement recommandé !



(éd. Sabine Wespieser, 2012)

(photo : site Irish Central)

Commentaires

Ys a dit…
Je n'aime pas trop lire des nouvelles, je ne sais pas comment bien m'y installer : à peine commencer, c'est déjà fini...
En général je ne suis pas friande de nouvelles, (même pas du tout) mais j'aime beaucoup l'auteur et "La nuit des sorbiers", ta préférée semble vraiment très sympa. Je l'attendrais en poche :0)
lewerentz a dit…
Ys: je comprends ton impression, ça m'arrive aussi.

L'Or: je sais pas si ses écrits sont ré-édités ensuite en poche; jamais vu. Mais tu devrais le trouver en biblio.
keisha a dit…
Il me semble (cf l'or des chambres) que ses précédents, ou au moins l'un, sont en poche déjà. Une plume fort jolie et fine.
Tania a dit…
En tout cas, une romancière qui observe finement les choses et les gens et qui relate ses histoires avec concision, comme l'extrait que tu as choisi le montre.