Tous les soleils d'hier - Sarah Winman

source: site éditeur
source: dailymail.co.uk


J'ai terminé ce roman hier soir et je sens que cela va être dur de vous en parler, car je l'ai adoré ! Mais comment le résumer et vous donner envie de le lire à votre tour ?

C'est le roman d'une amitié entre deux jeunes garçons, Ellis et Michael; une amitié qui continue jusqu'à l'âge adulte; une amitié qui devient plus que cela. Deux hommes inséparables. Puis un jour arrive Annie et, à la fois cela ne change rien et cela change tout. Ellis qui tombe amoureux d'Annie et l'épouse.
Des années plus tard, Ellis est seul avec ses souvenirs de bonheur, de jeunesse, d'amour.

Un roman absolument magnifique, d'une grande délicatesse, très beau avec un pouvoir évocateur très fort des atmosphères, des lieux, des sentiments. De l'usine de mécanique à Oxford, de sa campagne à celle du sud de la France, de la tristesse d'une chambre d'hôpital à l'admiration que tous ont pour une reproduction d'un tableau de tournesols de Van Gogh, des sentiments rendus par petites touches, on sent le soleil, on entend les bruits et on retient son souffle, les yeux humides. Et croyez-moi, pour que j'en arrive là, il m'en faut beaucoup.

Allez, elle m'encourage, et on remonte Southfield Road main dans la main. Il fait étonnamment doux aujurd'hui et, chose rare, je me sens heureux.
Ivre de joie, même. Nous nous arrêtons à l'intersection de Southfield et de Hill Top, à l'abri des regards, et elle s'éloigne de moi.
Qu'est-ce que tu fais ? je dis.
Je vous laisse du temps. Pour vous.
Annie ?
Elle ne se retourne pas. Elle lève un bras et continue de s'éloigner. Je suis seul. Seul avec mon passé. Captivé par la silhouette en train de s'affaire devant le garage.
Il a si peu changé, c'est ce que je me dis. (...)
Je commence à traverser la rue, le pas sonore. Il lève la tête, grimace et se couvre les yeux de la main pour parer les reflets aveuglants du soleil d'automne sur les pare-brise. Il sourit. Il pose la planche et, lentement, se dirige vers moi. Nous nous retrouvons au milieu de la rue.
Tu m'as manqué, il dit.
Entre mes côtes, le son d'une hirondelle éreintée qui s'échoue doucement sur le sol.
(pp. 212-3)

Un extrait qui permet aussi de se rendre compte du style de l'auteur (jamais de dialogues avec tirets comme on a l'habitude - cela m'a un peu déstabilisée au départ).

Un coup de cœur; highly recommended !

Sarah Winman (née en 1964) est une actrice et écrivain anglaise. Elle a rencontré le succès dès son premier livre, traduit en français sous le titre Quand Dieu était un lapin (2103).

Commentaires

niki a dit…
cela me tenterrait bien, mais en anglais - as tu le titre STP ?
Aifelle a dit…
Une auteure dont je n'ai pas entendu parler .. la couverture irradie !
L'or rouge a dit…
Le sujet ne me tenterait pas trop mais ton enthousiasme et l'extrait me donne envie de tenter, je vais tâcher de le feuilleter dans ma librairie
L'or rouge a dit…
Et je le mets dans vos plus tentateurs ;0)
Lewerentz S a dit…
Niki: Je te le conseille vraiment ! Pour ma part, c'est le genre de roman que j'ai peur de ne pouvoir savourer pleinement si je le lis en v.o. Et la traduction est excellente.

Aifelle: oui, elle éblouirait presque ! :-) L'éditeur n'est pas très connu, il me semble. En tout cas, je n'en avais jamais entendu parler. En même temps, il y en a tellement.

L'or: vraiment un très beau roman et je pense que c'est tout à fait ton style.