Lumikko - Pasi Ilmari Jääskeläinen

source: site éditeur

Ella Milana, trentenaire et professeur de finnois, est choisie par la célèbre Laura Lumikko, auteur de livres pour enfants, pour devenir la dixième (et dernière) auteur a faire partie du cercle littéraire qu'elle a créé. Les neuf autres écrivains ont tous été admis dans la société lorsqu'ils étaient encore enfants et c'est Lumikko qui leur a appris l'art de l'écriture. Le jour de son admission officielle, alors qu'une petite cérémonie est organisée, Laura descend l'escalier pour rejoindre ses invités lorsqu'une brusque bourrasque de vent ouvre les fenêtres et fait pénétrer une giclée de neige. Après la confusion, tous constatent que Laura a disparu. Quel étrange phénomène s'est-il produit ?

Ella a également remarqué une autre bizarrerie : plusieurs livres de la bibliothèque semblent "contaminés"; comprenez que les mots se mélangent et les phrases deviennent incompréhensibles, ou bien que les fins changent (Crimes et châtiments de Dostoïevski, notamment). Ingrid Kissala, la bibliothécaire également écrivain et membre de la société, semble être au courant mais refuse d'en parler. Qu'à cela ne tienne, Ella, qui a rédigé son mémoire universitaire sur Lumikko, est bien décidée à tirer tout cela au clair. Et pour cela, elle va utiliser "le jeu" des membres de la société littéraire; une sorte de "action ou vérité" dans lequel le défié doit "déverser" une vérité au défieur jusqu'à ce que celui-ci estime qu'il lui a dit l'entière vérité. C'est ainsi qu'Ella comprend qu'avant elle, il y a eu un premier dixième membre, un garçon très doué mais qui ne s'est jamais lié aux autres, et qui est décédé lors d'un accident routier. Depuis, les autres membres ne veulent plus en parler et prétendent ne pas s'en souvenir.

source: liberation.fr

C'est un roman original qui mêle réalisme, un poil d'onirisme, la mythologie finnoise, de surnaturel, un côté "conte" et des références à d'autres romans. C'est difficile d'en parler mais je peux dire que ce fut une lecture plaisante malgré une fin beaucoup trop abrupte. Comme si, soudain, l'auteur en avait marre et avait voulu conclure son roman en deux pages, merci, au revoir, clap de fin.

Pasi Ilmari Jääskeläinen (né en 1966) est écrivain et professeur de lettres dont les textes (SF et fantasy notamment) ont obtenu de nombreux prix dans son pays.

(éd. 10-18, traduit du finnois par Martin Carayol, 406 pp., 2017)

Commentaires

niki a dit…
je note, cela m'intrigue beaucoup et je ne connais pas la littérature finlandaise, sauf mika walteri
Lewerentz S a dit…
Niki: et moi, je ne connais pas mika walteri. Je te l'envoie si tu veux ?
Oooh ça me plaît ça ! Un roman finlandais déjà, j'en ai peu dans mes rayons, et puis ça parle d'un cercle littéraire, ça mélange mythologie et réalisme, bref ça sent l'originalité à plein nez ! Noté. Je crains juste un peu les aspects oniriques et surnaturels.
maggie a dit…
Ca a l'air original ! Je note !
Marinette a dit…
Dommage pour la fin, autrement ça me tente vraiment bien !
Violette a dit…
je croyais que c'était un énième polar nordique! Original et donc très tentant!
Tania a dit…
Intriguant ! Un titre facile à retenir, hop la.