L'hiver des lions - Jan Costin Wagner

source: site éditeur

Après mon enchantement avec Lumière dans une maison obscure, c'est avec plaisir et confiance que j'ai retrouvé l'inspecteur Kimmo Joentaa pour l'enquête immédiatement précédente. Et il ne m'a pas déçue. 

Comme chaque année depuis qu'il est veuf, il s'est porté volontaire pour être de garde le soir de Noël. La soirée est calme, si ce n'est une prostituée, Larissa, qui vient porter plainte pour viol. Son arrivée est importante dans l'histoire de l'inspecteur puisqu'elle va peu à peu y jouer un rôle important (voir aussi mon billet en lien ci-dessus). Leur relation va commencer de manière étrange - et elle continuera ainsi. Le lendemain matin, Joentaa est appelé dans un bois enneigé : leur médecin légiste attitré a été assassiné alors qu'il faisait une sortie à ski de fond. Le lendemain encore, c'est un fabricant de cadavres pour le cinéma qui est poignardé. Pourquoi ? Ces deux meurtres ont-ils un lien ? Le seul qui apparaît est que les deux hommes ont participé, quelques semaines plus tôt, à un talk-show qui montrait les (faux) corps de victimes d'accidents mortels. La police craint alors pour la sécurité du célèbre présentateur de l'émission.

C'est difficile de préciser ce qui me plaît tant dans les romans de Costin Wagner. C'est le mélange entre la psychologie des personnages, l'attachement que je ressens pour son inspecteur Joentaa, l'empathie de celui-ci, sa ténacité sur ce qui paraît à ces collègues être des détails. Ce sont aussi les décors, le rythme lent, le silence, une sorte "d'onirisme", une ambiance toute particulière qui plane sur ses romans.

Je ne peux que vous les recommander vivement !

(éd. Babel noir - Actes Sud, traduit de l'allemand par Marie-Claude Auger, 315 pp., 2010)

Commentaires

niki a dit…
auteur totalement inconnu pour moi - je note, pour une prochaine fois
Tu m'intrigues avec ce polar. Je ne connais pas du tout cet auteur mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui pourrait bien me parler dans son univers.
Kathel a dit…
De temps en temps, je note un nouvel auteur de polars, celui-ci en fait partie, mais je ne suis pas encore passée "à l'acte" !