Vasmers Bruder - Peer Meter & David von Bassewitz

Texte : Peer Meter
Dessins : David von Bassewitz

source: site éditeur

C'est grâce à Cécile que j'ai découvert cet excellent roman graphique. Sa critique, toujours très fournie et intéressante (je vous invite à aller la lire en cliquant sur le lien) m'avait tellement plue que j'ai directement réservé le livre sur le réseau de bibliothèques dont fait partie celle de ma petite ville. Une fois le livre en ma possession, ma première surprise a été de découvrir qu'il était en allemand - j'avais oublié la précision de Cécile - mais finalement, j'étais contente de lire en v.o. et, je rassure tout de suite ceux qui seraient tentés, il n'est pas nécessaire d'avoir de grandes connaissances de l'allemand pour saisir l'intrigue.

L'histoire commence avec l'arrivée de Martin Vasmer à Ziebice, une petite ville de Pologne proche de la frontière allemande. C'est l'hiver, il fait froid et gris, sombre, le vent souffle et la neige tombe. Martin s'y rend à la recherche de son frère Hans-Georg, réalisateur indépendant dont il n'a plus de nouvelles depuis plusieurs jours. Ce dernier avait accepté d'y effectuer un reportage sur Karl Denke, un tueur cannibale qui a sévit dans la ville entre 1903-24, tuant une trentaine de personnes. Les deux histoires se mêlent habilement, l'une alimentant l'autre, et Martin est inquiet : qu'est-il arrivé à son frère ? Un copycat est-il à l’œuvre ?
source: comicecke.de

source: halloween.de

La grande force de ce roman, outre une intrigue bien ficelée - et malgré une fin que je ne suis pas sûre d'avoir bien compris - sont ses dessins : noir/blanc, sombres, avec une "pellicule" couvrant l'ensemble, certains personnages dont on ne voit jamais le visage, des cadrages qui ajoutent à l'angoisse et la tension qui monte; bref, une totale réussite à mon sens !

(éd. Carlsen, 176 pp., 2014)


Commentaires

maggie a dit…
Effectivement, les images sont assez impressionnantes et angoissantes mais en vo ( parle pas du tout l'allemand), je ne suis pas sûre d'avoir envie même s'il y a peu de dialogue...
niki a dit…
trop sombre pour moi ;)
Cecile a dit…
Je suis contente que cela vous ait plu ! Je me suis demandée lorsque vous m'aviez dit que vous le réserviez, s'il fallait que je précise que c'était en allemand mais comme je savais que vous connaissiez la langue, je n'ai rien dit. Par contre, j'aurais pu peut être le préciser plus clairement dans le billet ....