La relieuse du gué - Anne Delaflotte Mehdevi

Je m'étais demandé si l'auteur des dessins pouvait être mon client.
Non. Le papier était d'excellente qualité mais le livre montrait quelques signes d'ancienneté, les plus flagrants étant les signes d'usure lente, de décoloration graduelle du cuir, aux coins, au dos. (p. 52)
 
source: site éditeur
Mathilde a quitté son emploi dans la diplomatie pour ouvrir un atelier de reliure dans la campagne près de Bordeaux. C'est son grand-père qui l'avait initiée au métier et petit à petit, elle s'est fait une place au sein des artisans de la place. Un matin, un jeune homme lui apporte un livre à réparer. Un livre avec de magnifique aquarelles, des textes énigmatiques, et une reliure à l'allemande qui ne manque pas d'intriguer Mathilde. L'homme ne lui donne pas son nom mais la paie d'avance, s’évanouit avant de partir et promet de revenir chercher son bien quelques jours plus tard. Mais le lendemain, Mathilde apprend qu'il a été percuté par un véhicule sur le chemin vers la gare. Souhaitant pouvoir remettre le livre à la famille de son client, elle se lance dans une enquête pour découvrir qui il était - d'autant qu'après plusieurs jours à la morgue et une annonce de décès par la police, personne ne s'est présenté comme parent.

Une jolie histoire, contée avec talent et délicatesse. J'ai bien aimé le personnage de Mathilde mais j'avoue avoir parfois été un peu ennuyée par les descriptions de son métier - rien de long et pesant, je vous rassure - et le côté un peu trop "contemplatif" à mon goût. Le livre favori de Mathilde est Cyrano de Bergerac de Rostand et le roman en est émaillé d'extraits - un peu trop à mon goût mais je n'ai jamais lu la pièce donc je ne suis pas la meilleure placée pour dire si tous sont bien à propos par rapport au roman.
source: radio.cz
Pas un coup de cœur mais la découverte plaisante d'une auteure francophone, née à Auxerre en 1967 et qui a vécu une quinzaine d'année à Prague où elle a pratiqué la reliure de livres. Elle a, à ce jour, publié trois autres romans dont Le portefeuille rouge (2015) qui reprend le personnage de Mathilde. Son roman Fugue (2010), qui aborde les thèmes de la voix et du chant lyrique, me tente particulièrement; l'avez-vous lu ?


Commentaires

claudialucia a dit…
L'histoire paraît intéressante mais ce que tu en dis manque un peu d'enthousiasme. J'en lis souvent en ce moment des livres qui ont des qualités mais n'emportent pas complètement l'adhésion.
Dominique a dit…
je n'ai pas vraiment marché à l'intrigue concernant les fouilles et le passé mais j'ai beaucoup aimé les pages où l'auteur parle du travail de reliure, de la passion que cela représente et j'ai trouvé ces pages là magnifiques
Cecile a dit…
J'ai lu ce livre à sa sortie (il m'avais aussi fait l'effet d'une lecture agréable, comme Dominique, surtout pour les pages sur la reliure) mais je n'ai plus lu de livres d'elle depuis.