The memory box - Margaret Forster

source: mumsnet.com

Susannah, la mère de Catherine, 31 ans, est décédée alors qu'elle n'avait que six mois. Elle n'en a donc aucun souvenir et pour elle, sa mère est Charlotte, la seconde épouse de son père. Tous deux viennent de mourir, à quelques mois d’intervalle. Alors qu'elle doit vider leur maison d'Oxford, Catherine décide d'enfin ouvrir la "boîte aux souvenirs" que lui a laissé Susannah. Une boîte remplie d'objets apparemment sans signification (un sac à dos, un carnet d'adresses, un collier, une carte, etc.) et dont elle connaissait l'existence depuis l'adolescence mais qui ne l'a jamais intéressée, ne se sentant aucun lien avec sa mère. Mais le décès de ses parents l'a fortement touchée et elle sent qu'il est temps de faire un travail sur elle. D'ailleurs, elle se prend à ce "jeu de chasse aux trésors" et part à la recherche de celle qu'était Susannah.


Un roman subtil et fin qui m'a tout de suite beaucoup plu. Un style simple mais pas mièvre, des personnages convaincants. Pas de "grand(s) secret(s) de famille" mais l'histoire de vies ordinaires.
 
source: express.co.uk

Une auteur que je ne connaissais pas du tout et que j'ai découvert en parcourant les rayons d'une librairie à Berne où je me "nourris" régulièrement en livres en anglais. Il y avait plusieurs titres et j'ai choisi celui-ci car c'était celui qui me tentait le plus et aussi parce qu'il n'était pas trop long. En faisant quelques recherches sur Margaret Forster (1938-2016), j'ai appris qu'elle était décédée au début de cette année et que, outre pour ses romans, elle était reconnue pour une biographie de Daphne du Maurier. Plus d'infos ici

Et si vous ne lisez pas l'anglais, une autre bonne nouvelle : ce roman a été traduit en français (La boîte aux souvenirs), ainsi que Pénélope et ses filles.

(éd. Vintage Books, 1re publication en 1999)


Commentaires

miriam a dit…
une auteure que je n'ai jamais lue. Tu m'en donne l'envie.
Je découvre ton blog, j'y reviendrai