Les noyées de la Tamise - A. J. Waines

 
source: 10-18.fr
Juliet Grey est psychologue à Londres. Un soir, elle reçoit un SMS la  conviant à se rendre, tôt le lendemain matin, près d'un pont pour y voir quelque chose qui l'intéressera. Intriguée, elle y va et découvre le cadavre d'une jeune femme flottant au bord de la rive, vêtue d'habits que Juliet avait donné quelques temps auparavant à une œuvre caritative. Quelques jours plus tard, nouvel SMS, nouvelle découverte macabre. Cette fois-ci, il s'agit d'une des jeunes femmes qu'elle a rencontrée récemment dans le cadre de la clinique qui l'emploie à temps partiel et pratique des avortements. D'abord soupçonnée par la police, elle finit par se lier à l'inspecteur Madison qui l'a place sous surveillance et ne manque pas de lui demander son aide, car visiblement, les meurtres sont reliés à elle. Juliet a-t-elle été désignée comme responsable des femmes qui se font avorter ? Le militant anti-avortement qui l'a bousculé quelques jours plus tôt est-il le meurtrier ? Ou alors, est-ce Cheryl, une de ses collègues qui prétend avoir un don de voyance, qui a raison en affirmant que toute l'affaire est reliée à la mort, vingt ans plus tôt, de Luke, le frère de Juliet ?

Un roman policier qui démarre fort mais qui s'essouffle malheureusement un peu par la suite. Dommage, car l'intrigue est plutôt pas mal et l'aspect psychologique des personnages, notamment la relation Juliet avec son frère auraient pu être beaucoup plus développer avec intérêt. Des personnages trop fades à mon goût et c'est dommage, car, du coup, le roman devient un peu trop "gentil". Quelques invraisemblances (la place qu'accorde l'inspecteur à Juliet dans son équipe) mais je suis arrivée à ne pas m'en formaliser outre mesure.

Bref, un peu déçue mais un roman qui se lit agréablement.
 
source: awaines.co.uk
Avant de se consacrer à l'écriture, A. J. Waines a été psychothérapeute durant une quinzaine d'années, notamment dans des prisons.

(éd. 10-18, traduit par Bernard Clément, 426 pp.)

Commentaires

Dominique a dit…
De temps en temps un roman qui démarre bien finit par s'essouffler dommage dommage
niki a dit…
dommage - cela avait l'air prometteur ;)
Lewerentz S a dit…
Ben oui. Cela dit, si tu veux quand même tenter, je te l'envoie volontiers.
éléa a dit…
Au vu de ton billet, je ferai l'impasse sans trop de regret ;-)
Dominique a dit…
j'aime assez les romans policiers historiques mais c'est vrai que question scénario ils ne sont pas tous parfaits
Lewerentz S a dit…
Euh... celui-ci n'est pas un roman policier historique.
niki a dit…
non merci c'est gentil, je vais me contenter de lire les livres de ma pal ;)
niki a dit…
je viens de le commencer en anglais (sur ma liseuse électronique, reçu en livre numérique) - comme tu dis, cela démarre bien