Un mois à la campagne - J. L. Carr

Tout d'abord, je tiens à remercier Cécile qui a parlé de ce roman sur son blog. Je ne connaissais pas cet auteur et ce fut une jolie découverte. N'ayant d'ailleurs pas le talent de Cécile pour l'écriture, je vous encourage vivement à aller lire son billet pour vous donnez envie.

Ce mois à la campagne est le récit de Tom Birkin, restaurateur d'art, qui est chargé de découvrir la fresque médiévale (recouverte de crépi) de la petite église d'Oxgodby. Sur place, il y a aussi Charles Moon, un archéologue qui, lui, cherche une tombe de la même période dans le champ voisin. Tous deux ont survécu à la première guerre mondiale, ce qui va les rapprocher,

C'est un roman tranquille, dans lequel il se passe peut de choses mais avec des personnages attachants et hauts en couleur comme la jeune Kathy et sa famille, et surtout Alice Keach, la jeune, belle et fraîche femme du pasteur dont Mr Birkin tombe amoureux. Les paysages et les ambiances sont magnifiquement rendus, on se croirait vraiment là-haut, dans le nord de l'Angleterre, au mois d'août, à participer à cette vie à la campagne (aide aux travaux agricoles, fêtes, cultes le dimanche matin, etc.).

source : pixabay.com
Le mois d'août fut une longue succession de journées chaudes et sèches. Un vrai temps de vacances, comme on dit. Mais seuls les gens huppés, alors, partaient loin de chez eux, et passer une semaine à Scarborough était déjà, en soit, un événement exceptionnel. Les autres restaient et se divertissaient d'un comice agricole, d'une foire ambulante, d'une sortie organisée de l'école du dimanche, voire, s'ils avaient des prétentions mondaines, d'une partie de tennis suivie de sandwichs au concombre. (...)

J'avais fais mien ce rythme tranquille de vie et de travail, je me sentais bien à ma place, un pied dans le présent et l'autre dans le passé et j'étais, somme toute, hautement satisfait. Mais je l'ignorais jusqu'au jour où Alice Keach me le dit.
- Vous êtes heureux, Mr Birkin. Je ne vous vois plus jamais tendu. Est-ce parce que votre travail marche bien ?
Elle avait raison, bien sûr. En partie. J'étais heureux sur cette plate-forme, face à une grande œuvre d'art (...). Mais ce n'était pas tout. Il y avait aussi ce temps, ce paysage, ces bois profonds, ces fossés tapissés d'herbes et de fleurs sauvages. Et, fermant la vallée au sud comme au nord, ces collines basses, frontières d'un mystérieux pays. (pp. 85-86).

source : telegraph.co.uk
Le roman a été écrit en 1978 et publié en 1980, année où il a obtenu le Guardian Prize. Il a été adapté au cinéma en 1987 par le réalisateur irlandais Pat O'Connor, avec Colin Firth dans le rôle de Birkin et Kenneth Branagh dans celui de Moon.

Joseph Lloyd Carr (1912-94) est né dans une famille méthodiste du Yorkshire. N'ayant pas réussi ses études scolaires, il travaille d'abord comme professeur sans diplôme puis part aux Etats-Unis, revient en Europe, et, lorsque la seconde guerre mondiale éclate, s'engage dans la Royal air force. Il se marie après la guerre et reprend son travail d'enseignant, d'abord en Angleterre puis aux USA. En 1967,  il a écrit deux romans et décident de se consacrer à l'écriture. De retour dans son pays, il s'engage aussi dans la restauration d'une église. Il décède d'une leucémie.

(éd. Actes Sud, traduit par Pierre Girard, 135 pp., 1992)

Commentaires

Cecile a dit…
Je suis contente que cela vous ai plu ! J'aime beaucoup votre billet et votre choix de photo pour l'illustrer.
niki a dit…
cela devrait me plaire comme roman :)
Lewerentz S a dit…
Merci Cécile.

Niki: et en plus, il est court (donc ne devrait pas trop retarder ta pile à lire ;-)
claudialucia a dit…
Un roman qui a l'air plein de charme comme la campagne où le personnage passe ses vacances.
Lewerentz S a dit…
Tout à fait, tu as tout compris.
keisha a dit…
Là c'est totalement ce que je risque d'aimer! pas de gros événements, la campagne anglaise;.. Et le mois anglais approche...