Venise.net - Thierry Maugenest

Jacopo Robusti, dit Tintoretto ("le petit teinturier"), est un peintre italien de la Renaissance et le héros de ce cours roman policier de Thierry Maugenest. Né en 1518, élève de Titien, admirateur de Michel-Ange, Le Tintoret a exécuté plusieurs peintures qui illustrent des scènes de la vie de Jésus et de la Vierge Marie dans la Scuola Grande de San Rocco. Ce sont elles qui sont au cœur de ce petit roman passionnant et passionné.

Scuola Grande de San Rocco, Venise - source :  venicewiki.org

Mais avant d'être reconnu et admiré de tous, Le Tintoret doit faire se faire un nom dans Venise qui compte plusieurs peintres aimés comme Le Véronèse (1528-88), Schiavone (env. 1510-1563) ou encore Zuccari (1542-1609). Mais Le Tintoret possède un atout de poids pour l'archiconfrérie de la Scuola : celui d'être un vrai Vénitien (les trois autres peintres ne sont pas nés à Venise). Des instructions lui sont donc transmises pour qu'il gagne le concours organisé pour la réalisation d'une fresque au plafond de la majestueuse salla dell'albergo.


salla dell'albergo / source: foliamagazine.it
Le déroulement de ces événements alternent avec d'autres beaucoup plus contemporains et relatés sous forme de mails entre l'inspecteur Baldi et le vieux professeur Jeffers. Le premier enquête sur la mort d'une historienne de l'art qui faisait des recherches sur Le Tintoret, et le second, âgé de 96 ans, tente de l'aider par ses connaissances sur la peinture de la Renaissance. Car ce meurtre fait écho, pour l'inspecteur, à la mort, des années plus tôt, de deux autres historiens de l'art.

Excellent ! J'ai beaucoup aimé me balader à Venise à travers les siècles, à travers la peinture italienne. C'est intelligent, bien écrit, un petit suspens sans en avoir l'air, une fin surprenante, et, à la fin, la furieuse envie de monter dans le premier train en partance pour Venise !

Seul bémol (mais c'est bien peu) : le titre; réducteur, hors sujet.

Vivement recommandé !

Pour le plaisir, voici encore une peinture du Tintoret :
la crucifixion, salla dell'albergo, Scuola de Grande San Rocco, Venise - source : venise-tourisme.com
 (éd. Liana Levi, 2003)

Commentaires

claudialucia a dit…
Je me souviens des Tintoret de la Scuola San Rocco! Ce doit être agréable, en effet, de se promener ainsi dans Venise! Mais tu as raison, le titre n'est pas attirant!
keisha a dit…
Du policier, de l'art, cela me plait!
Dominique a dit…
Ah celui là est dans ma pal depuis pas mal de temps et là tu me pousses à me décider