Un feu dans la nuit - Erin Kelly

Chaque année, la famille MacBride se réunit dans le chalet de vacances du Devon pour la nuit de Guy Fawkes, le 05 novembre. Mais cette année, est particulière : Lydia, la mère, vient de mourir; Rowan, le père, noie sa tristesse dans l'alcool; Sophie, la fille aînée vient d'apprendre que son mari la trompe alors qu'elle a accouché quatre mois plus tôt; et Felix, le fils cadet défiguré, est pour la première fois venu accompagné de Kerry, sa petite amie. La jeune fille est très discrète et parle peu. Le soir de la fête, Sophie accepte de la laisser surveiller sa fille Edie. Et lorsqu'elle raccompagne un de ses fils pour le mettre au lit et découvre que Kerry et Edie ont disparu, c'est la panique. Toute la famille participe aux recherches, la police est appelée et Sophie craint le pire...

Une intrigue plutôt bien ficelée qui révèle quelques beaux rebondissements et surprises. J'ai quand même trouvé que les choses traînent en longueur après que le lecteur connaisse "le méchant" et je ne suis pas certaine d'avoir bien compris le fameux secret de Lydia.

Cela dit, même si ce n'est pas le meilleur thriller que j'ai lu, l'ensemble est fort correct. Pas indispensable mais je pourrais quand même me laisser tenter, à l'occasion, par un autre roman de cette auteur - mais en anglais, cette fois. 

"Toute cette histoire avec les MacBride. Regarde comme la vie est belle quand on ne parle pas d'eaux, quand il n'y a que toi et moi. Comme aujourd'hui, par exemple. Pourquoi tu ne laisses pas tomber ? Tu sais ce qu'on dit : la meilleure vengeance, c'est de vivre heureux. Et on est heureux, non ? Alors pourquoi ne concentres-tu pas ton énergie là-dessus = A fonder une famille avec moi ? Tu sais combien il serait facile pour un couple comme le nôtre d'adopter un bébé ?" (p. 203)
source: dailymail.co.uk

Erin Kelly (née en 1976 à Londres) a étudié l'anglais à l'université de Warwick et est journaliste auprès de plusieurs journaux et magazines. Ses précédents romans ont obtenu de bonnes critiques et succès auprès des lecteurs.

(éd. JCLattès, traduit par Eva Roques, 2014)

Commentaires

niki a dit…
ah que cela me tente ...
mais avec mes pals exponentielles, je devrais être raisonnable ;)
céline a dit…
Je réserverai mon temps de lecture pour des thrillers ou polars plus addictif alors ;-)
Lor rouge a dit…
Tout à fait le style de polard que j'aime :0) Familial et assez intime il me semble. Je te souhaite un bon lundi de Pâques Lewerentz, bisous