Giacomo Foscari - Mari Yamazaki

Livre 1 - Mercure 

source : bedetheque.com
 Giacomo Foscari grandi à Venise dans une riche famille industrielle. Enfant plutôt timide et studieux, il admire secrètement Andrea, le fils d’un des employés de son père, qui est un véritable petit sauvageon et mène la vie qui lui plaît. Quelques années plus tard, alors que la seconde guerre mondiale est sur le point d’éclater, Andrea s’engage dans l’armée alors que Giacomo poursuit ses études, malgré la perte de vitesse des affaires de son père. Plus tard encore, au milieu des années 60, Giacomo s’est établi au Japon où il enseigne l’histoire occidentale à l’université. Pour se changer les idées, il passe beaucoup de temps dans un café où il peut écouter des disques de Maria Callas. Le jeune serveur lui rappelle beaucoup Andrea, ce qui créé, tout au long du récit de nombreux flash-back et alternance des époques et des pays, Japon et Italie devenant intimement liés.

Hm… Je ne sais pas si je lirai le second tome. J’ai aimé mais ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et je n’ai pas adoré les dessins. Je n’aurais pas reconnu la Yamazaki de la série Thermae Romae si je n’avais pas cherché. Cet album noir/blanc penche plus du côté de la BD que du manga – ce que je vois comme un clin d’œil, voire un hommage de l’auteur à l’Italie où elle a vécu plusieurs années et où elle a étudié les Beaux-Arts à Florence.

source : total-manga.com
Vous laisserez-vous tenter ? L’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? 

(éd. Rue de Sèvres, 2013 - publié dans le sens de lecture occidental)

Commentaires

cathulu a dit…
Beaucoup d emal aussi à entrer dans l'histoire...