La vie très privée de Mr Sim - Jonathan Coe

-->

J’ai acheté ce roman de Jonathan Coe le 17 mars dernier. Je me souviens bien de la date, car ce soir-là, j’allais avec Golovine et ma sœur écouter le requiem de Brahms et, de plus, j’en ai acheté deux exemplaires pour en offrir un à Golovine. Il est rare qu’un livre reste si longtemps dans ma bibliothèque avant que je le lise mais là, à chaque fois que je devais choisir une nouvelle lecture, je n’avais pas envie de celui-ci. 

Maintenant, il y a une bonne semaine que je l’ai terminé mais je n’en ai toujours pas un avis très clair… Disons que j’ai eu des hauts et des bas tout au long de ma lecture. Au départ, j’étais un peu surprise par le fait que le narrateur s’adresse directement au lecteur, mais pourquoi pas ? Cela ne me dérangeait pas, cela donnait du rythme, et plus j’avançais moins le procédé était utilisé de manière aussi nette et franche. Ce qui me plaisait beaucoup, par contre, c’est l’énergie qui se dégageait du texte, le côté "satire sociale", son mordant. Après les nouvelles de Désaccords imparfaits et la déception de La pluie avant qu’elle tombe (un abandon), je retrouvais avec plaisir ce que j’avais adoré dans Le cercle fermé, Testament à l’anglaise ou encore La maison du sommeil

Pourtant, j’ai moins apprécié les aventures de Mr Sim que ces romans-là. En fait, je crois que ce qui m’a gêné est que durant tout le livre, on n’a que le seul point de vue du narrateur. Alors qu’une des choses qui me plaisaient dans les précédents romans était justement l’habilité et la virtuosité avec lesquelles Coe passait d’un personnage à l’autre, les liens entre leurs histoires qui s’entrecroisaient pour fusionner dans un feu d’artifice final. En parlant de la fin, je n'ai pas du tout aimé celle de La vie très privé de Mr Sim. Et vous ? 

Pas mon favori de Coe, donc, mais un roman recommandable toutefois. 

Et maintenant, on attend la critique de Golovine ! 

(éd. Folio, 2012)
(photo couverture : site éditeur)

Commentaires

Cecile a dit…
C'est exactement ce qui me freine dans la lecture de ce livre. Je les ai tous aimé sauf La femme de hasard et j'ai peur d'être très déçue. D'autant que les commentaires ne me donnent pas envie de m'y mettre (très bon, pas son meilleur comme dit dans votre commentaire, très mauvais). Je crois que je vais attendre encore un peu.
Golovine a dit…
Golovine a été happée par un roman de Thierry Luterbacher EVASION A PERPETUITE qu'elle lit et relit, annote et commente, car elle a invité l'auteur pour une soirée littéraire en début 2013. Il m'incombera de présenter le livre et l'auteur. Cela donne lieu à beaucoup de creusage de cervelle ! Amitiés lewerentz à bientôt.
Golovine a dit…
Quant à la vie très privée de Monsieur Sim, je l'ai commencé et abandonné deux fois. Ma fille me l'a empruntée entretemps et nous avons convenu que je retenterais un essai lorsqu'elle le ramènera. Par contre, je pense que je vais faire un commentaire sur le livre EVASION A PERPETUITE de Thierry Luterbacher.
maggie a dit…
Moi aussi, je suis très partagée pour Coe : j'ai abandonné la maison du sommeil mais je garde un souvenir inoubliable de testament à l'anglaise.... Celui-ci je le lirai à l'occasion car j'ai encore des coe dans ma PAL
dasola a dit…
Rebonjour Cécile, et bien moi j'ai aimé la fin même si elle est frustrante, faire disparaître le héros du roman d'un coup de plume, il fallait quand même le trouver. Bonne fin d'après-midi.