Les lames - Mo Hayder

-->
Lorn Wood, une adolescente d’une bonne famille, est retrouvée morte dans un bois ; son corps violenté et la peau autour de sa bouche déchirée. Zoé Benedict et Ben Parris sont chargés de l’enquête qui doit se dérouler en collaboration avec une psychologue – ce qui n’enchante pas Zoé. Sally, la sœur de Zoé et la mère de Millie, une camarade de Lorn, est inquiète pour sa fille, car Bath est une petite ville.

Un bon thriller ! Les personnages sont convaincants et les dialogues aussi. L’intrigue est bien menée et réserve plusieurs surprises, dont une dernière pirouette finale dans les toutes dernières pages. Laquelle permet au lecteur d’imaginer sa propre suite à la vie des personnages.

J’ai bien aimé les rapports entre les deux sœurs qui ne se côtoyaient plus depuis plusieurs années à cause d’un accident causé par l’une d’elle durant leur enfance.

Quelques passages assez crus mais moins que dans Skin que j’avais d’ailleurs abandonné pour cette raison.


Mo Hayder est née à Londres et quitte sa famille à seize ans pour vivre de petits boulots. Quelques années plus tard, elle vit pendant deux ans au Japon puis s’installe à Los Angeles pour étudier le cinéma d’animation. Depuis son retour en Grande-Bretagne, elle se consacre à l’écriture tout en fréquentant les milieux policiers et de médecine légale pour parfaire ses intrigues. Elle a reçu plusieurs prix.

(éditions Pocket, 2012, 576 pp.)
(photo auteur trouvée sur son site

Commentaires

Ys a dit…
J'ai lu "Tokyo" qui m'a ennuyée, jamais retenté l'auteur depuis.
Manu a dit…
Moi j'ai adoré Tokyo et j'ai bien envie de poursuivre ma découverte. Mais je me demandais si il fallait découvrir les enquêtes de cette série dans l'ordre ?
lewerentz a dit…
Ys: des goûts et des couleurs ! ;-)

Manu: je ne peux pas te répondre car je n'ai pas lu "Tokyo"; est-ce avec le même duo d'inspecteurs ? En tout cas, ce volume ne fait pas référence à un autre titre de l'auteur.
maggie a dit…
J'en ai lu un ou deux, c'est vrai que ce n'est des mauvais policiers mais il y a parfois une surenchère de violence... Je n'ai pas vraiment accroché et je ne pense pas continuer à lire cet auteur