Crime par ascendant - Ruth Rendell

Résumé
Martin Nanther écrit la biographie d’Alexander, son arrière-grand-père, un médecin renommé, spécialiste de l’hémophilie, et médecin de la reine Victoria et sa famille (dont plusieurs membres étaient touchés par cette maladie du sang). Au fur et à mesure de ses recherches, il va découvrir quelques éléments troublants dans la vie de son ancêtre, mais aussi faire la connaissance d’une partie de sa parenté avec qui il n’avait jamais eu de contact.
Sa vie privée est assez également assez mouvementée, car sa femme Jude essaie désespérément, après deux fausses couches, de mener une grossesse à terme.
Et pour couronner le tout, la place de paire de Martin à la chambre des lords est chancelante, car un projet de loi est en cours pour révoquer la majorité des paires héréditaires.

Commentaire
Ce qui est formidable avec les romans de Ruth Rendell (née en 1930), c’est que ce ne sont pas de "simples" romans policiers ou thrillers. Ce sont des romans où la psychologie est très importante ; souvent, les côtés les plus noires d’une personnalité sont dévoilées. 
Des romans en lien avec l’actualité et la société en Grande-Bretagne. Ici, c’est la loi "House of Lords Act 1999" sur la diminution du nombre de paires héréditaires qui est une partie intégrante du livre. Il faut dire que l’auteur connaît bien le sujet puisqu’elle fait partie de la chambre des lords depuis 1996, date à laquelle elle a été faite baronne par la reine ; elle siège chez les travaillistes.
Des romans instructifs aussi. Je ne savais presque rien de l’hémophilie ; j’en connais un peu plus maintenant – et c’est plutôt intéressant.

J’ai donc beaucoup aimé ce roman, même si certains passages étaient un peu longuets. L’intrigue de base m’a finalement assez peu intéressée (Alexander Nanther était-il aussi droit que tout le monde le pense ? Pourquoi a-t-il épousé une jeune femme de la moyenne bourgeoisie alors qu'il était amoureux d'une femme de l'aristocratie). J'étais surtout adoré la réflexion sur le fonctionnement de la société britannique, ses coutumes et rites ancestraux au sein de la chambre des lords.

Bref, une bonne lecture, peut-être pas le meilleur pour découvrir tout le talent de Ruth Rendell mais assurément un bon cru pour ceux qui l’apprécient déjà.

Commentaires

niki a dit…
j'ai lu quelques ruth rendell, surtout de la série "inspector wexford" - j'apprécie énormément
lewerentz a dit…
Niki : je n'ai jamais lu la série "Wexford" mais je viens d'aller faire un tour sur ton blog et tes commentaires sur Rendell me donne rudement envie ! J'ai pris note de quelques titres. J'aime beaucoup aussi quand elle écrit sous le pseudo de Barbara Vine. D'ailleurs, "Crime par ascendant" est paru sous son pseudo ("The blood doctor" - titre que je trouve beaucoup plus approprié que celui de la traduction française).
Merci de ta visite :-)
Golovine a dit…
Bonsoir Lewerentz,
Je vois que tu es plus appliquée que moi. Je prépare une critique à laquelle j'ai un peu de peine à travailler vu mes tâches de gardienne de la progéniture de ma progéniture cette semaine. Amitiés, à bientôt, Golovine.
maggie a dit…
C'est mon premier Rendell lu et j'ai été assez agréablement surprise par l'intrigue et l'écriture.
lewerentz a dit…
maggie : oui, j'ai lu ta super critique sur ton blog ;-)
niki a dit…
j'ai pris note du titre en anglais, on ne sait jamais ...