La pierre du remords - Arnaldur Indridason

source: iceland monitor


Dans l'appartement du dessus, une femme âgée regardait la télé, le visage éclairé par la lueur bleue de l'écran. Elle jeta un œil vers la porte d'entrée, se leva et alla d'un pas hésitant dans le couloir.
Elle ouvrit sa porte et, sans qu'elle ait eu le temps de faire le moindre geste, un inconnu se jeta sur elle et la fit tomber. Il la regardait, penché au-dessus d'elle, on distinguait à peine sa silhouette dans l'obscurité.
Quelques instants plus tard, un sac en plastique à la main, l'ombre parcourut fiévreusement l'appartement. Rapide comme l'éclair, l'homme alla de pièce en pièce, ouvrit les tiroirs et les placards avant de ressortir en courant dans l'escalier en prenant soin de refermer la porte. (p. 12)

Valborg, une vieille dame est retrouvée assassinée chez elle. Konrad, policier à la retraite, est contacté par Marta, l'inspectrice en charge du dossier et son ancienne collègue, car ses coordonnées ont été retrouvées chez la victime. Cette dernière l'avait en effet contacté quelques semaines plus tôt : malade et se sachant condamnée, elle voulait le charger de retrouver l'enfant qu'elle avait abandonné à la naissance des années plus tôt. Mais Konrad avait refusé. Secoué et s'en voulant, il décide de mener sa propre enquête. Parallèlement, il cherche toujours à savoir qui a tué son père avec l'aide de son amie Eyglo.

Indridason est un auteur que j'apprécie, que ce soit sa série Erlendur ou les deux premiers tomes de cette nouvelle série. J'ai quand même trouvé que cette enquête-ci manquait de nerf. Les choses évoluent (trop) lentement et il faut attendre les dernières dizaines de pages pour que les événements s'enchaînent enfin.

Ambiance froide et sombre. Pas mon préféré de l'auteur mais ça reste tout à fait recommandable. A vous de voir.

(éd. Métailié, bibliothèque nordique, Tregasteinn traduit de l'islandais par Eric Boury, 345 pp., 2021)             

Commentaires

Articles les plus consultés