Nagori - Ryoko Sekiguchi



Nagori - La nostalgie de la saison qui vient de nous quitter

Si vous êtes familier du blog, vous vous serez rendu compte que j'aime beaucoup la littérature japonaise. Aujourd’hui, ce n'est toutefois pas un roman que je vous présente mais un essai de la Japonaise Ryoko Sekiguchi, qui vit en France depuis de nombreuses années et écrit donc directement en français.

Désirer une orange en plein été, c'est désirer vivre jusqu'à l'hiver, refuser de faire du moment présent "la dernière saison". (p. 12)

Le titre de l'ouvrage est déjà tout un poème; nagori signifie la trace, la présence, l'atmosphère d'une chose qui n'est plus. Partant d'une réflexion sur les saisons et les fruits et légumes, l'auteur nous emmène dans un parcours autour du passage d'un état à un autre, sur ce que signifie pour un aliment être "de saison" : le moment où il "naît", apparaît dans les cultures ? Celui auquel on le trouve sur les marchés ? Mais quid des régions et des climats ? Nous connaissons quatre saisons assez bien définies (encore que cela tend à s'estomper depuis quelques années) mais sous d'autres climats, c'est moins clair. Et d'autres cultures, la Chine, p.ex., ajoute une intersaison. La notion de saison est donc en réalité plus complexe qu'on peut le penser.

J'avais un peu peur de me perdre mais le style est très agréable, Ryoko Sekiguchi enchaîne ses réflexions avec fluidité et plus d'une fois je me suis dit "tiens, c'est vrai, je n'y avais jamais pensé !"

Au Japon, on considère qu'il y a trois stades pour déguster un aliment : primeur, pleine saison, et arrière-saison, chacune ayant ses saveurs et particularités, voire même façons d'apprêter l'aliment.

Si j'ai parfois trouvé que ça tournait un peu en rond, je recommande ce petit essai très intéressant.

J'ai toujours écrit sur la mort, pour les morts.
Pour une fois, je voulais écrire un livre sur la vie. Ou sur la mort qui est la continuité de la vie. Sur les morts qui cohabitent avec la vie. Parce que c'est cela, les saisons. Les morts, ou les disparitions successives qui laissent la place à d'autres vies, mais qui un jour font retour.
(p. 125)

(éd. P.O.L, 144 pp., 2018)

Commentaires

Articles les plus consultés