Polars scandinaves...


... ou à la mode scandinave, pour être exacte. Je vous propose aujourd'hui un billet sur mes deux dernières lectures.

TA FILLE MORTE - ALEX BERG
Dévastée par la douleur, quelques semaines après la mort accidentelle de sa fille Lianne, 27 ans, Caroline retourne dans le village suédois de son enfance. Dans la maison isolée de ses parents, eux aussi décédés lors d'un accident de la route alors qu'elle était adolescente. Après une vie à parcourir le monde, sur place, elle peut compter sur ses amis Björn et Maybrit. Mais sa tranquillité pourrait bien être de courte durée lorsqu'arrive Ulf, son grand amour de jeunesse qu'elle a abandonné sans lui donner aucune explication vingt ans plus tôt. Et Ulf, devenu policier à la criminelle de Stockholm, vient muni d'un mandat d'arrêt international contre Caroline. Que s'est-il passé ? Qui est-elle vraiment ?

Une excellente surprise que ce roman psychologique plutôt que policier. J'avais déjà vu le nom d'Alex Berg en librairie mais sans vraiment trop m'y intéresser. Je pensais avoir affaire à un homme mais il s'agit en réalité du pseudonyme de l'auteur allemande Stefanie Baumm (née en 1963 à Pforzheim). Tout est dans l'atmosphère hivernale très bien rendue et les liens et relations entre les différents personnages.

A découvrir !

(éd. Actes Sud, Babel noir, Dein tötes Mädchen traduit par Denis Michelis, 344 pp., 2016)


PASSAGE DES OMBRES - ARNALDUR INDRIDASON
Je me suis ensuite tournée vers Indridason et du vrai roman scandinave, islandais, en l’occurrence. Il y a vraiment des auteurs qui ne vous déçoivent jamais, n'est-ce pas ? Si je n'ai pas aimé tous ses romans avec la même intensité, lui aussi attache une grande importance et précision à ses personnages et leur psychologie. C'est réaliste, l'aspect sociétal est bien présent, historique également puisque le roman navigue entre deux époques : le présent avec l'inspecteur à la retraite Konrad, et l'occupation américaine de l'Islande durant la seconde guerre mondiale (quelque chose que j'ignorais absolument).

Tout commence avec la découverte du corps de Stephan Thorson, un vieil homme discret. Il semble être mort naturellement dans son lit mais l'autopsie révèle qu'il a été étouffé. En manque d'effectif, la commissaire Mara demande à son ancien collègue Konrad de voir s'il peut trouver quelque chose. Dans un tiroir, il découvre de vieux articles de presse concernant la mort de Rosamunda, une jeune couturière assassinée durant la seconde guerre mondiale et dont le meurtre n'a jamais été résolu. Pourquoi Stephan s'intéressait-il à cette affaire ?

J'ai bien aimé ce roman, son inspecteur Konrad - un personnage qu'y, apparemment, apparaît aussi dans Ce que savait la nuit, le dernier roman traduit d'Indridason (né en 1961 à Reykjavík). J'ai lu avec surprise qu'il s'agit du dernier tome de "La trilogie des ombres" dont j'avais snobé les deux premiers tomes, agacée de lire qu'une fois de plus, la seconde guerre mondiale intervenait dans les intrigues. Je pourrais bien revoir mon jugement ;-)

(éd. Points, Skuggasund traduit par Eric Boury, 365 pp., 2019)

Commentaires

niki a dit…
je note le premier titre, mais pas pour tout de suite, j'ai trop de livres à lire - idridasson, je passe
lewerentz a dit…
Niki: c'est une bonne idée, et puis, tu as raison, Indridason, on connait ;-)
dasola a dit…
Bonjour Lewerentz, en ce qui concerne Passage des ombres qui clôt la trilogie, tu peux zapper les deux premiers. J'ai trouvé ce troisième tome très supérieur aux deux premiers. Bonne après-midi.
lewerentz a dit…
Dasola: merci pour le conseil. Je suis plutôt ravie car il y a tellement de trucs à lire!

Articles les plus consultés