Le crépuscule de Shigezo - Sawako Ariyhosi


A la mort de son épouse, Shigezo est pris en charge par son fils Nobutoshi et sa belle-fille Akiko. Le couple se rend rapidement compte que "grand-père" est devenu "gâteux" et qu'il sombre dans une démence neurodégénérative. Il ne reconnaît d'ailleurs plus son fils. La lourde charge que cela implique pour Akiko, qui travaille à plein temps, révèle de nombreux problèmes concrets pour le vieil homme qui, mentalement, retombe dans l'enfance.

Quel beau livre ! C'est un livre dur à lire dans le sens où il nous renvoie sans fard face à notre propre cheminement sur le chemin de la vieillesse. Mais c'est un roman émouvant aussi.

Publié au Japon en 1972, j'avais peur qu'il soit un peu vieilli mais non. L'histoire pourrait tout à fait se passer aujourd'hui. Traditionnellement, au Japon, les aînés sont pris en charge par leurs enfants, la belle-fille en particulier. Si ce modèle tant à disparaître, les familles avec trois générations vivant sous le même sont encore assez nombreuses. Sentiment d'abandon si on délègue la charge d'un parent âgé à une maison de retraite, coûts de ses établissements, les raisons sont nombreuses. 
Toute notre nouvelle technologie ne peut encore rien dans la prise en charge de nos aînés.

Je recommande vivement ce roman qui m'a offert le délice de découvrir encore un peu plus la culture japonaise.

Sawako Ariyhosi (1931-84) est l'auteur de nombreux romans, nouvelles et pièces de théâtre. La condition féminine dans la famille est un de ses thèmes récurrents. Elle a reçu de nombreux prix dont le Grand prix de littérature japonaise en 1970.

(Kôkutsu no hito traduit par Jean-Christian Bouvier, éd. Mercure de France, 2018)

Commentaires

Moka a dit…
Une culture qui m'attire beaucoup et ce que tu dis de ce livre me donne vraiment envie de l'avoir sur mes étagères.
maggie a dit…
Voilà une référence que je m'empresse de noter. Je me suis lancée depuis peu sur les romans sur le Japon et ça me plaît bien :-)
niki a dit…
je pense qu'effectivement cela permet de découvrir la culture japonaise, que je connais très mal, mais je trouve le sujet un peu trop pesant pour moi en ce moment
Kathel a dit…
Je ne connais pas du tout cet auteur, mais je suis intéressée par le thème, et par le Japon, toujours !
Ah tiens, je ne connais pas cette auteure japonaise. C'est une thématique un peu pesante mais dans laquelle on peut tous se projeter ou s'identifier. Je pense que ça pourrait m'intéresser, surtout par rapport au contexte japonais.
Lewerentz S a dit…
Moka, Maggie, Kathel et À Girl: merci pour vos messages et bonne lecture. J'irai lire vos billets respectifs.

Niki: en écrivant mon billet et j'aurais déjà pu écrire ton commentaire 😉 Je te comprends.