Les billes du Pachinko - Elisa Sua Dusapin


Claire passe ses vacances d'été à Tokyo chez ses grands-parents coréens. Ceux-ci y sont installés depuis des décennies, et le grand-père tient un pachinko, un jeu typiquement japonais, un hybride entre un flipper et une machine à sous. Il est prévu que tous les trois, partent en Corée; la terre natale que les grands-parents n'ont plus revue depuis cinquante ans. En attendant, Claire donne des cours de français à Mieko, une collégienne japonaise qui vit seule avec sa mère dans un ancien hôtel abandonné depuis que leur mari/père a, un jour, disparu sans plus donner de nouvelles.

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture poétique et sobre d'Elisa Shua Dusapin après mon coup de cœur pour Hiver à Sokcho. Le fait que l'histoire se passe à Tokyo, que la culture japonaise s'immisce entre les cultures asiatique et européenne de Claire, les liens entre les trois, tout cela m'a beaucoup plus. Le choix par défaut de Claire d'étudier le japonais qui ne pouvait étudier le coréen à Genève, sa connaissance de cette langue qui s'effrite au fur et à mesure des années, le fait que les grands-parents, pourtant installés au Japon depuis des années, continue à vivre "à la coréenne", la petite Mieko qui doit apprendre le français parce que sa mère a décidé qu'elle irait suivre le gymnase (le lycée) en Suisse, ce croisement entre les cultures et les langues, tout cela est très intéressant et finement décrit par Elisa Shua Dusapin.

Pourtant, si cela reste une belle lecture, une belle écriture, j'avoue qu'il m'a manqué un je-ne-sais-quoi; peut-être une intrigue trop ténue ? Un côté un peu trop contemplatif qui reste trop en retrait ?

Sur le site des éditions Zoé, une vidéo de présentation très réussie.

(éd. Zoé, 144 pp., 2018)

Commentaires

Ingannmic, a dit…
Tu n'es pas la première à avoir préféré son titre précédent, que je note, du coup !
Kathel a dit…
J'ai aimé Hiver à Sokcho, mais je note ton ressenti et ne me précipiterai pas...
Il faudrait que je lise son premier roman déjà. Je ne sais pas pourquoi ce n'est pas déjà fait, je fonce pourtant toujours dès qu'on touche à l'univers japonais ou coréen, et cette auteure m'intrigue grandement du coup.
niki a dit…
encore une auteure que je ne connais pas du tout, je vais la noter mais pas pour tout de suite, j'ai vraiment trop de lectures en attente :)
Moka a dit…
Le côté contemplatif est un peu la marque de plume de cet auteur.
Je comprends qu'il puisse moins convaincre/(parler à) certains lecteurs.
Tes restrictions me découragent un peu de le lire; dommage car le sujet est intéressant.
Lewerentz S a dit…
A toutes : merci pour vos commentaires ! Comme toujours, un avis sur un bouquin reste très personnel et ce n'est pas parce que j'ai eu quelques "flottements" qu'il ne vous plaira pas. Ce qui est sûr, c'est qu'il est très court donc de toute manière, vous ne perdrez pas trop de temps ;-)
Nahe a dit…
Je note l'auteur, à découvrir :)
Edyta a dit…
J'ai prévu de lire un jour son précédent roman.
Lewerentz S a dit…
Edyta : merci pour ton passage. Tu me rediras ce que tu en auras pensé.