mangas

source: site éditeur


LE SECRET DE L'ANGE - Shiki Kawabata
J'aime bien lire des shôjo de temps en temps, mais il n'est pas forcément facile d'en trouver de bons, pas trop nunuches. En fait, je préfère les josei, destinés aux femmes adultes, mais il me semble qu'ils soient encore plus difficile à trouver. Bref, ce Secret de l'ange me semblait pas si mal et, de plus, il a l'avantage de ne pas compter une pelletée de tomes - j'évite, ça devient forcément mauvais au bout d'un moment. Cette série développe son intrigue sur 4 volumes; j'ai lu les 2 premiers traduits et parus à ce jour.

On y fait la connaissance de Asahi, une lycéenne qui, petite, fréquentait l'école de dessin de Mlle Yûki, laquelle a été assassinée dans des circonstances assez mystérieuses. Son meurtrier s'est certes dénoncé : Tenji, surnommé "l'ange", un des camarades d'Asahi au cours de dessin. Mais celle-ci ne peut croire que cet ami si cher, qu'elle n'a plus revu depuis le drame, soit réellement l'auteur du crime. Alors, lorsqu'elle se rend, comme chaque année à la date anniversaire, sur la tombe de Yûki et qu'elle y recontre Itsuki, le (beau et) jeune frère de cette dernière, elle décide, avec son aide, de découvrir ce qui s'est réellement passé des années plus tôt.

Une jolie histoire qui mêle souvenirs, un poil de suspense, et une pincée "d'art". Sympathique; je lirai les 2 prochains volumes.

(éd. Akata, Hakoniwa no soleil, traduit par Miyaco Slocombe, 2016-18)

source: site éditeur

ROUTE END - Kaiji Nakagawa
Taji travaille dans une entreprise spécialisée dans le nettoyage des scènes de crime. Autant dire que ce n'est pas pour n'importe qui et qu'il faut avoir le cœur bien accroché. Mais Taji, la mort, il la connaît malheureusement depuis bien trop longtemps; alors qu'il n'était encore qu'un jeune enfant, sa mère s'est pendue. Et depuis, il vit avec ce traumatisme que sa vie à lui n'a pas suffit à donner l'envie à sa mère de poursuivre la sienne. Le choix de sa profession lui permet de "mettre de l'ordre dans son esprit".

Lorsque dans son quartier survient une série de meurtres dont les victimes sont découpées en morceaux pour former le mot "end", Taji et ses collègues sont chargés des nettoyages. Mais l'affaire se complique lorsque leur patron, véritable figure paternelle pour Taji, est impliqué. La chasse à l'homme est lancée, et c'est l'inspectrice Igarashi qui est chargée de l'enquête.

Comme pour les josei (et les shōjo), je suis toujours à l'affût d'une bon seinen (polar manga, plutôt pour les hommes). Ma référence en la matière (qui commence à dater mais je n'ai pas encore trouvé meilleur) reste Monster de Naoki Urasawa. L'intrigue de celui-ci me titillait et, après l'avoir quand même feuilleté (vu le potentiel morbide), je me suis laissée tenter. Et à priori, cela s'annonce très bon ! Si je ne suis pas spécialement fan des dessins - bien que, au moins, ils soient moins "calibrés manga" que ce qu'on a l'habitude de voir -, les personnages sont intéressants, et on oscille entre psychologie, émotion et action. Et, rien de macabre dans les dessins, je rassure de suite ceux que cela rebuterait - et, moi la première, j'espère que la suite sera du même tonneau ;-)

Deux tomes sont déjà parus. Une affaire à suivre sérieusement !

(éd. Ki-oon, traduit par Anne-Sophie Thevenon, 2018)

Commentaires

maggie a dit…
Je n'en ai jamais lu. Ca me dérange de commencer par la fin du livre, de tourner les pages dans un autre sens... En revanche, j'ai vu les images de route end et j'aime bien le graphisme. C'est pas trop dur à voir ? Quant au premier pourquoi pas, je pense qu'un thriller manga, ça pourrait me plaire.
Cecile a dit…
Merci pour ces conseils. J'ai noté Route End, qui pourrait me plaire. Le premier ne me tente pas plus que cela et le "sympathique" n'y est pas pour rien.
Lewerentz S a dit…
Maggie: au contraire, moi j'adore tourner les pages dans le sens inverse ;-) Non, ce n'est pas du tout dur à voir; on ne voit jamais les cadavres (enfin, c'est pas vrai, une fois mais l'auteur ne s'attarde pas dans le morbide - pour l'instant du moins).

Cécile: je ne suis pas étonnée que "Route End" te tente ! Bonne lecture.