Shakespeare - Bill Bryson

Shakespeare - antibiographie


Tout d'abord, je remercie Maggie de faire voyager son exemplaire du livre, car c'est grâce à elle que j'ai eu l'opportunité de le lire, ainsi que Fleur qui me l'a envoyé.

Aux débuts de ma passion pour le Royaume-Uni et l’Irlande, j’avais lu une biographie de Shakespeare; je devais avoir une quinzaine d’années et je n’ai qu’un vague souvenir du bouquin, si ce n’est qu’il était très épais et pas forcément facile à suivre. Rien de tout cela avec la biographie de Bill Bryson qui réussi à nous parler de tout ce que l’on sait sur William Shakespeare en deux cent pages. Et c’est passionnant !



Shakespeare doit certainement être un des écrivains à qui il a été consacré le plus de biographies et d’essais – et pourtant, on ne sait presque rien de lui. A tel point que plusieurs théories prétendent que le nom n’était qu’un pseudonyme d’autres dramaturges, Christopher Marlowe et John Webster notamment, ou celui du philosophe Francis Bacon. Tout en déroulant les quelques éléments biographiques attestés, Bill Bryson présente chaque thèse, les pour et les contre. Il faut dire qu’à l’époque, les administrations civiles commençaient seulement à se mettre en place où, du moins, à être plus stricte sur l’enregistrement des différentes étapes de la vie. Le peu de rigueur dans les orthographes ne facilite pas les choses non plus.


Outre la question de l’identité, il parle également des doutes concernant son orientation sexuelle et ses liens à sa famille (il aurait quand même vécu une grande partie de sa vie à Londres, alors que son épouse et ses enfants seraient restés à Stratford-upon-Avon), mais aussi du vide biographique de huit années durant lesquelles on sait encore moins de choses sur lui. A-t-il voyagé en Italie ? A-t-il travaillé comme précepteur ? Mystère…



Outre les données touchant au personnage, ce que j’ai finalement surtout aimé dans cette biographie, c’est l’exposé du contexte de chaque période : le climat historique, politique et religieux, les conditions de vie, les règlements (parfois farfelus !), la vie des troupes théâtrales itinérantes, l’influence des auteurs les uns sur les autres.



Bryson a écrit son texte de manière très vivante, pas du tout rébarbative ou lourde, mais dans un langage clair et efficace. A la fin, on doute toujours, mais comme le souligne l’auteur, finalement qu’importe qui fut réellement Shakespeare : le principal est l’œuvre variée et géniale que quelqu’un nous a laissée.



C’est la première fois que je lisais Bill Bryson et j’avais beaucoup lu sur les blogs que ses écrits étaient très drôles. Ce point est peut-être le seul qui m’a un peu déçue. J’ai certes souri quelques fois, mais je m’attendais à un peu plus – toutefois, il est vrai qu’une biographie n’est certainement pas le texte idéal pour enchaîner les gags. Cela ne m’empêchera pas de relire Bryson.



(éd. Payot & Rivages, 2012)
(image : site web Visual.ly)

Commentaires

Ys a dit…
C'est dit : Bill Bryson passera par moi cette année, quel que soit le titre.
Golovine a dit…
Les biographies, un genre que je ne lis pas beaucoup, voire pas. Celle-ci est-elle en anglais, comme la couverture le donne à penser. Cas échéant, je peux oublier. Ton commentaire est bien charpenté et intéressant. Figure-toi que je ne savais absolument rien de la controverse au sujet de l'identité de Shakespeare !!! Comme quoi, on apprend à tout âge. J'aime bien l'apparence du blog. Amitiés lewerentz.
Golovine a dit…
Les biographies, un genre que je ne lis pas beaucoup, voire pas. Celle-ci est-elle en anglais, comme la couverture le donne à penser. Cas échéant, je peux oublier. Ton commentaire est bien charpenté et intéressant. Figure-toi que je ne savais absolument rien de la controverse au sujet de l'identité de Shakespeare !!! Comme quoi, on apprend à tout âge. J'aime bien l'apparence du blog. Amitiés lewerentz.
maggie a dit…
Moi aussi, j'ai trouvé la documentation historique bien intéressante, étant donné que la bio réelle de shakespeare se réduit à une peau de chagrin.... Comment pas d'humour ? Moi, il me fait beaucoup rire !
keisha a dit…
Ah mais j'étais sur le parcours de ce LV (avant fleur) mais mon billet n'est pas encore paru. J'ai déjà lu 5 livres de Bryson et suis justement en train de lire un 6ème. Si, si, cet auteur mérite d'être découvert. Drôle, oui, mais pas que. Il a l'art d'être distrayant mais c'est basé sur de la documentation solide qu'il fait passer en douceur.
Lou a dit…
Je n'ai jamais lu Bryson non plus et il me semble que ce livre est parfait pour passer un moment en compagnie du Barde ! Je l'avais déjà noté mais je souligne à nouveau maintenant que j'ai lu ton billet :)