Sous son toit - Nicole Neubauer

- C'est pas un appartement, c'est un magazine de déco. (...) Tu ne veux vraiment pas me parler, Rose Benninghoff, dit Elli. Toujours faire bonne figure. Les cheveux bien coiffés en toute circonstances et un sourire Colgate. Mais tu as laissé entrer ton meurtrier. Il y avait quelque chose dans ta vie que tu ne pouvais pas contrôler. Et c'est ça, précisément, que nous voulons dénicher. Déso, meuf." (p. 35)
source: site éditeur

L'avocate Rose Benninghoff est retrouvée dans son appartement, la gorge tranchée. Alors que la police fouille les lieux, elle découvre à la cave Oliver Baptiste, un adolescent qui est le fils de l'ancien compagnon de Rose. Recroquevillé sur lui-même, il est blessé, ses mains en sang. Conduit à l'hôpital, il prétend ne se souvenir de rien (y compris comme il a atterri là) et refuse de parler au commissaire Waechter et à ses deux collègues, Hannes et Elli. Ce qui est sûr, par contre, c'est que son corps porte de nombreuses traces de coups. Par son père avec qui il vit seul depuis le décès de sa mère ? Celui-ci n'est guère plus causant que son fils et reste froid face aux questions de la police.

Rose étant une énigme elle aussi, l'enquête s'annonce difficile et lente au cœur de l'hiver rigoureux qui sévit sur Munich.

Lenteur. Voilà le mot qui décrit l'ensemble de ce roman qui recèle par ailleurs beaucoup de bonnes choses. Les relations entre les personnages et leur psychologie, par exemple. Même si je ne suis pas une fan des romans policiers avec une pelletée de rebondissements, j'apprécie quand même un minimum de tension. Je ne dis pas que le texte en est totalement dénué mais j'avoue que, vers la moitié, ne voyant toujours pas beaucoup d'avancées, je me suis un peu impatientée.

L'écriture m'a plu aussi malgré les quelques "déso, meuf" tels que dans l'extrait ci-dessus. ça, j'ai horreur. Sérieusement, il y a vraiment des gens qui parlent ainsi ?! Je joue un peu les naïves car je sais que oui, mais vraiment je n'arrive pas à m'y faire.

Une semi-déception donc. A vous de voir.

source: site auteur
Nicole Neubauer (née en 1972) est avocate. Sous son toit est son premier roman; il a obtenu un grand succès en Allemagne. Elle a publié deux autres romans dans lesquels elle reprend ses personnages.

(éd. Robert Laffont, traduit par Pierre Malherbet, 432 pp., 2017)

Commentaires

cuisiner en paix a dit…
J'aurais bien aimé connaître la fin...
Bonne journée, bises.
maggie a dit…
Moi aussi le déso meuf, ça me dérange... J'avoue qu'avec tous les bémols, je ne suis pas du tout tentée. Ce n'est pas grave, les policiers ce n'est pas ça qui manque...
Lewerentz S a dit…
Maggie : tu as raison, surtout que là j'en ai commencé un qui s'annonce excellent : "La mémoire des morts" d'Eric Berg. C'est plus psychologique que policier, j'ai déjà adoré un précédent roman de cet auteur (billet sur le blog).
Anonyme a dit…
Je me suis profondément ennuyée en lisant ce roman, je n’ai pas pu m’empêcher de visualiser la lenteur des épisodes d’inspecteur Derick avec leur filtre verdâtre.
Anonyme a dit…
Je me suis profondément ennuyée en lisant ce roman, je n’ai pas pu m’empêcher de visualiser la lenteur des épisodes d’inspecteur Derick avec leur filtre verdâtre.