Le domaine enchanté - Elizabeth Goudge

source: site éditeur

1940, dans la campagne anglaise du Hampshire, le domaine enchanté de la famille Eliot dont la figure tutélaire est Lucilla, 80 ans qui règne sur ses enfants et petits-enfants. Elle a une relation toute particulière avec David, son petit-fils acteur, car c'est avec lui qu'elle a découvert la maison abandonnée qui est devenue le refuge de la famille. Elle est donc d'autant plus touchée, blessée et en colère, lorsque celui-ci lui annonce son amour pour sa tante Nadine, à peine plus âgée que lui, mère de trois enfants, et qui vient de divorcer de l'oncle George. Mais Lucilla, qui par ailleurs n'a jamais beaucoup aimé sa belle-fille, n'a pas dit son dernier mot. Elle va se battre avec tact pour leur faire comprendre à tout deux que leur histoire est contre-nature et ne peut être qu'un feu de paille. Et se faisant, elle va devoir se retourner sur son propre passé qui n'était peut-être pas tout à fait celui que sa famille croit.

Ce roman est le premier d'une trilogie consacrée à la famille Eliot. Une histoire classique, des valeurs et situations qui sont parfois désuètes mais qui aborde des thèmes atemporels comme l'amour, la fidélité, les émotions, les relations familiales et son histoire, le sens du sacrifice

J'ai bien aimé ce roman même si j'ai bien cru que je n'allais pas accrocher. Les trente premières pages m'ont laissée dubitative; trop de descriptions à mon goût. Mais une fois le personnage de Lucilla présenté, les premières années de son mariage racontées, les liens avec sa fidèle "gouvernante" Ellen établis, j'ai beaucoup aimé. Parfois un peu trop bavard mais une belle découverte.
source: churchtimes.co.uk

Elizabteh Goudge (1900-84) a étudié à l'université d'Oxford où son père enseignait la théologie. Elle a ensuite enseigné et elle écrit d'abord des romans pour enfants (dont Le cheval d'argent, réédité en 2008 sous le titre Le secret de Moonacre).

(éd. Mercure de France, traduit par Hélène Godard, 298 pp., 2017)

Commentaires

keisha a dit…
C'est bien ces rééditions (pas trop poussiéreux, quand même?)
Lewerentz S a dit…
Keisha: non, non pas du tout poussiéreux.