Les flagrants délires d'Hendrik Groen

source: site éditeur

Mme Suurmann a voulu faire sécher ses chausssons dans le micro-ondes. Elle l'a programmé sur vingt minutes, puis elle s'est installée devant la télévision. L'alarme incendie s'est déclenchée et les chaussons ne sont plus très confortables. (p. 184)

J'avais envie de légèreté (ça doit être l'influence du printemps !), d'une lecture drôle, facile à lire. Je n'ai pas été déçue avec ce titre dont l'auteur est anonyme.

Après les petits vieux d'Helsinki, direction donc Amsterdam et la maison de retraite d'Hendrik 83 ans un quart. Pour 2013, il a décidé de tenir un journal pour faire part de son quotidien, entre joie, tristesse et accommodements face aux effets de la vieillesse, que ce soit physique ou mental. Même s'il ne vit plus avec son épouse qui est internée depuis des décennies, Hendrik est heureux avec son ami Evert, grand buveur devant l'éternel, Eefje, une nouvelle arrivée que ne le laisse pas indifférent, Anja, son "espionne" au sein de la direction de l'établissement, Edward, Graeme, et Grietje qui est atteinte d'Alzheimer. Il faut dire que le petit groupe a formé le club des VIMAPEM, les vieux mais pas encore morts, dans le but d'égayer leurs vieux jours par des sorties. Les statuts sont simples : les participants n'ont pas le droit de se plaindre, les handicaps et revenus de chacun sont pris en compte, chaque membre organise une sortie à tour de rôle mais en gardant le secret jusqu'au jour-j.

Hier, l'annonce de l'augmentation de la contribution personnelle pour les maisons de retraite a suscité une certaine agitation. C'était dans le journal: 8% supplémentaires, qui s'ajoutent au 4% déjà appliqués, proportionnels aux revenus et à la fortune. Oh, scandale ! (...) 
La plupart des pensionnaires sont pauvres.
Le plus drôle dans l'histoire, c'est que même le parti des plus de cinquante ans a voté en faveur de cette mesure à la Chambre des députés. Son porte-parole a expliqué : "Nous avions fait depuis peu notre entrée à la Chambre. Quand nous avons vu que tous votaient pour, même l'extrême gauche, nous nous sommes fait avoir." (p. 41)

C'est une lecture détente, comme je l'ai dis plus haut, mais qui est très ancrée dans l'actualité. Plusieurs événements internationaux survenus en 2013 y sont retracés (attentats, élections, etc.) de même que la situation des HMS aux Pays-Bas mais aussi en Europe. J'ai apprécié cela, c'est un plus pour ce roman, peut-être un poil longuet et répétitif, mais fort sympathique, entre humour et émotion.

(éd. Presses de la Cité, traduit du néerlandais par MIreille Coheny, 365 pp., 2017)

Commentaires

Ça me plaît bien présenté comme ça. Bizarrement, j'aime bien les histoires mettant en scène des personnes du troisième âge. Il y a plus de cocasserie dans les situations qu'on n'imagine, et l'émotion reste au rendez-vous. Bon, je pressens bien l'effet répétitif mais une lecture détente, ça ne se refuse pas !
niki a dit…
bien ! mon commentaire apparemment ne s'est pas enregistré - je disais que cela avait l'air pas mal
Cecile a dit…
Cela veut dire quoi HMS ? Moi aussi, il me faudrait une lecture légère. Je ne sais pas si ce livre serait fait pour moi, pourtant.
claudialucia a dit…
C'est le livre qu'il me faudrait, amusant et avec des personnages attachants ! Là, j'en lis un d'un écrivain norvégien (parce que je pars bientôt en Norvège) mais c'est assez plombant: le valet de Sade ! Je souffre.
Lewerentz S a dit…
Cécile : je me suis trompée; je voulais écrire EMS (établissement médico-social).

Claudia: tu repars en Norvège ? N'y es-tu pas allée récemment ? Y as-tu de la famille ? Bon voyage.