Le chant de la Tamassee - Ron Rash

Chattooga River, Caroline du Sud, inspiration de Rash pour sa Tamassee - source
Un roman subtile qui relate deux points de vue à la suite de la noyade d'une enfant de douze ans dans la Tamassee et dont le corps est bloqué par un ressaut hydraulique. D'un côté, il y a le père de la fillette qui souhaite faire poser un barrage provisoire durant une journée pour dévier le cours d'eau et pouvoir repêcher le corps de son enfant. De l'autre, un groupe d'écologistes environnementalistes qui s'insurgent et s'opposent au projet au nom de la protection fédérale dont bénéficie le cours d'eau et qui interdit toute intervention sur celui-ci. Ils craignent en effet que cette opération ne créé un précédent et entraîne d'autres dégradations futures de la rivière et ses environs. Maggie, photographe et native du lieu est envoyée sur place avec un journaliste pour relater les faits.

Un roman qui parle aussi des croyances (le titre original est Saints at the river) : 
Que se passe-t-il quand sa croyance l’empêche de comprendre les autres ? Dans le roman, tous les personnages ont une excellente cause à défendre, l’environnement, l’amour d’un parent pour son enfant, un territoire; tous sont des saints à leur manière… Les causes sont bonnes, les croyances sont bonnes, mais chacun s’accroche farouchement à ce qu’il croit. Il s’ensuit des tensions et des drames. (source : journal Le Temps, 21.01.16)
Un roman où le décor, et particulièrement la rivière, tient un rôle important, si ce n'est le premier rôle. Une lecture que je l'appréhendais un peu mais choisi pour ses thèmes et son intrigue de base. L'écriture de Ron Rash m'a rapidement confortée dans mon choix : fluide et belle.

Quel(s) autre(s) roman(s) de Rash me conseilleriez-vous pour une prochaine lecture ?
source: thedailybeast.com
Ron Rash (né en 1953) a étudié la littérature anglaise, à côté de ses écrits, est enseignant. Nouvelles, poèmes, romans, ses textes ont reçu plusieurs prix.

(éd. du Seuil, coll. Points, traduit par Isabelle Reinharez, 255 pp., 2017)

Commentaires

  1. J'ai lu "Une terre d'ombre" et "Un pied au paradis" et je n'en ai pas fini avec cet auteur. Le titre dont tu parles aujourd'hui me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore lu cet auteur, dont j'avais noté, à sa sortie, le titre "Serena", qui avait reçu un très bon accueil.

    RépondreSupprimer
  3. Pas encore lu ce titre dont les médias ont beaucoup parlé, je le lirai sans doute.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais lu Ron Rash (malgré tous les avis sur les blogs) mais votre billet me donne envie de me pencher dessus.

    RépondreSupprimer
  5. De mon point de vue (dit celle qui a lu tout ce qui est traduit de Ron Rash en français) ce n'est pas le meilleur. La chance que tu as d'avoir encore Un pied au paradis, Serena ou Une terre d'ombre à lire ! (et des nouvelles aussi)

    RépondreSupprimer
  6. je ne le connais que de nom, mais je n'ai toujours rien lu de cet auteur

    RépondreSupprimer
  7. Un roman que j'ai apprécié aussi.
    De l'auteur, je te recommande vivement "Un pied au paradis", premier que j'aie lu de lui et à ce jour mon préféré (j'ai lu "Le monde à l'endroit" mais ne l'ai pas aimé autant et j'ai abandonné "Serena" en route tant le personnage principal m'insupportait).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

A vous !

Articles les plus consultés