Une avalanche de conséquences - Elizabeth George

source: site éditeur

William Goldacre, un jeune paysagiste, quitte Londres pour retourner s'installer dans les Cornouailles. Lily, sa petite amie refuse de le suivre malgré son amour. Il faut dire que Will a quelques problèmes psychologiques et Lily lui reproche de s'enfuir retrouver les bras de Caroline, sa mère surprotectrice. Pourtant, quelques temps plus tard, alors qu'ils semblent sur le chemin des retrouvailles, Will se suicide en se jetant du haut d'une falaise. Lily est dévastée, Caroline également, et les deux s'accusent l'une l'autre d'être la cause de cet acte.
Environ un an plus tard, lors d'un séjour à Cambridge pour une conférence, la féministe Clare Abbott est retrouvée morte dans sa chambre d'hôtel. Mort naturelle, apparemment, mais le personnel l'a entendu, la veille au soir, se disputer avec sa secrétaire, Caroline Goldacre - la mère de Will. Rory, l'éditrice et amie de Clare, ne connaissait pas Will mais n'apprécie pas Caroline et refuse de croire qu'il s'agit d'un problème cardiaque. Elle prend donc contact avec Barbara Havers qui a assisté, peu de temps auparavant, à une conférence de Clare. Barbara, qui est toujours sous l'étroite surveillance de la commissaire Ardery à l'affût du moindre faux-pas pour la faire muter dans une petite ville du nord de l'Angleterre, est déterminée à faire éclater la vérité. Soutenue par l'inspecteur Linley, désireux de retrouver le sergent Havers et son vrai caractère, elle fait équipe avec le sergent Nkata et part pour le Dorset. Linley, lui enquête entre Cambridge et Londres.

N'ayant lu quasiment que des critiques négatives sur Juste une mauvaise action (2013), je ne l'ai pas lu, d'autant que La ronde des mensonges m'avait déçue - une intrigue archi-maigre pour plus de 600 pages. Mais, comme j'aime George et beaucoup de ses romans de cette série, et que, les critiques et billets sur les blogs étaient plutôt bons pour celui-ci, je me suis lancée. Ouf, je l'ai apprécié. J'ai retrouvé Havers et son caractère de chien, le flegme de Linley. L'intrigue est peut-être un peu tordue mais l'étude psychologique des personnages est vraiment intéressante. Le personnage de Caroline, en particulier, est complexe à souhait. Certains regretteront toutefois la longueur de la mise en place et, personnellement, je préfère lorsque Linley et Havers enquêtent ensemble.

J'attends le prochain avec plaisir. Et vous ?
elizabeth-george.de
(éd. Presses de la Cité, traduit par Isabelle Chapman, 613 pp., 2016)

Commentaires

Ingannmic, a dit…
Je n'ai jamais tenté cette auteure, malgré les relances régulières d'un ami qui est fan... peut-être un jour..
Tania a dit…
Aïe, mon commentaire du billet précédent n'est pas passé, je reviendrai lire celui-ci plus tard. A bientôt.
niki a dit…
il y a longtemps que je n'ai plus lu elizabeth george, ses romans sont trop longs pour moi
Valérie L a dit…
J'ai persisté très longtemps tellement j'aime ce duo d'enquêteurs mais depuis la mort d'un personnage phare, je trouve qu'elle a perdu la main.
Lewerentz S a dit…
Je suis d'accord, je les trouve souvent trop longs - sauf les premiers.
Lewerentz S a dit…
Une auteur qui vaut la peine, à mon avis. Conseil : les premiers sont les meilleurs.
Lewerentz S a dit…
Quel personnage phare ? Helen, l'épouse de Linley ? Je ne l'ai jamais considéré comme tel mais je n'ai pas non plus lu la série en entier.
Unknown a dit…
C'est bizarre, mais moi qui adore les romans policiers anglais, je n'ai jamais accroché à ceux de Elizabeth George, dans lesquels je m'ennuie.
Manu
claudialucia a dit…
C'est une auteure que je me dis toujours que je lirai mais... pas encore eu le temps!
Bonheur du Jour a dit…
J'aime bien cet auteur. Je vais le lire, je pense, durant mes prochaines vacances.