The travelling bag and other ghostly stories - Susan Hill

source: site éditeur

Un nouveau recueil de "ghost stories" de Susan Hill ne pouvait me laisser indifférente ! Il contient quatre histoires de 40-50 pages chacune. Un recueil qui m'a plu même si la première histoire, celle qui lui donne son titre m'a laissé franchement dubitative sur la suite.

The travelling bag
Un contexte confortable et feutré pour cette histoire, celui d'un club londonien dans lequel un détective raconte à un ami un des cas les plus intriguant qu'il ai eu à résoudre. Celui d'un chercheur qui se fait usurper ses recherches par son assistant, lequel obtient reconnaissance pour ses prétendus travaux. Le dénouement de l'histoire a eu lieu dans le club.

Comme je l'ai dit plus haut, je n'ai pas totalement adhéré à cette histoire; je n'ai pas vraiment compris ce qu'elle avait de "fantastique", "paranormal", "fantôme".

Boy twenty-one
Une nouvelle nettement plus convaincante dont le côté fantastique apparaît clairement malgré une mise en place un poil longue. Hill nous y raconte l'histoire de Toby, un garçon solitaire qui suit ses classes dans un internat. L'arrivée d'un nouvel élève, Andreas, lui permet d'enfin nouer une amitié, jusqu'au jour où son nouvel ami disparaît. Pus tard, lors d'une visite d'une ancienne demeure (prétendument hantée), Toby voit Andreas; que fait-il là ? Habite-t-il là ?

Alice Baker
Une des deux meilleures histoires à mon avis avec la dernière. Alice Baker, une nouvelle employée, arrive au sein d'une équipe de secrétaires. La jeune femme ne se mêle pas vraiment aux autres; elle se contente de faire consciencieusement son travail mais ne se livre pas sur sa vie privée même lors des pauses thé. Et surtout, elle est entourée d'une odeur bizarre. Est-ce vraiment elle qui la dégage ou n'est-ce pas plutôt le vieil immeuble ? Et comment sait-elle que l'équipe va enfin emménager dans les nouveaux locaux promis de longue date par la direction ? Le jour où la narratrice doit se rendre en début de soirée dans le nouvel immeuble pour y chercher des documents pour une collègue, elle va découvrir qui est vraiment Alice.

Un petit côté Shining pour cette histoire qui m'a énormément plu.

The front room
Après un sermon de leur pasteur, Norman et Belinda décident de faire une bonne action et d'aménager la pièce de devant de leur maison pour y accueillir Solange, la belle-mère du mari. Cette dernière est veuve et se fait vieille. Et cela, même s'ils n'ont jamais vraiment eu une très bonne relation avec elle. A peine installée, les choses s'annoncent difficiles : Solange se plaint constamment et, en même temps, refuse de se socialiser un tant soit peu malgré les propositions de Belinda. Et surtout, elle se permet de critiquer et gronder les deux jeunes enfants du couple, ce qui ne plaît évidemment pas à Belinda. Les deux enfants semblent soudain effrayés, disent avoir vu Solange la nuit dans leur chambre et maigrissent à vue d’œil

Une histoire qui mêle habilement "réalisme" et étrange; une réussite !

Un bon cru, donc, même si je préfère ses nouvelles un peu plus longues.
source: guardian.com
(éd. Profile Books, 2016)

Commentaires

maggie a dit…
A part la dame en noir de Suzanne Hill, je n'ai rien lu de cet auteur. Mais je note ces nouvelles même si c'est un genre que j'apprécie moins
niki a dit…
je l'ai ajouté à ma liste à lire, et après ton billet j'ai encore plus envie de le lire :)
Lewerentz S a dit…
Et tu as aimé ? Parce que moi, j'ai trouvé sa "Dame en noir" vraiment pas terrible.
Lewerentz S a dit…
J'en suis ravie, car, pour tout te dire, lorsque j'ai écrit le billet, j'ai pensé à toi (qui m'avais déjà dit que tu voulais le lire) et je craignais de refroidir ton enthousiasme.
maggie a dit…
Oui, j'ai aimé !!!