Snjór / Ragnar Jónasson

source: editionsdelamartiniere.fr

Siglufjördur la ville la plus au nord de l'Islande, quelques jours avant Noël 2009. La neige ne cesse de tomber, comme le moral d'Ari Thór, un jeune policier qui y a accepté sa première affectation, au grand damne de son amie  Kristín, étudiante en médecine, qui a refusé de quitter Reykjavik. Une petite ville où, apparemment, il ne se passe jamais rien. Et ce n'est pas la mort du célèbre écrivain Hrólfur Kristjánsson, président de la société d'art dramatique de la ville, qui va bouleverser le quotidien du petit poste de police; Tómas, le supérieur d'Ari Thór, concluant rapidement à un accident. Il faut dire que l'écrivain n'avait pas forcément la main légère sur la bouteille et à 91 ans... Le jeune policier, lui, n'est pas si convaincu. La troupe amateur de la ville était à la veille de la première de sa nouvelle pièce et Ugla, une jeune femme qui tient le premier rôle féminin et, accessoirement, donne des leçons de piano à Ari Thór, lui apprend qu'il règnait un certain nombre de tensions. Notamment entre Úlfur, le metteur en scène, Pálmi, l'auteur de la pièce, et Hrólfur.

Siglufjördur - photo : Björn Valdimarsson

Quelques jours plus tard, Linda, la femme de Karl qui tient le premier rôle masculin dans la pièce, est retrouvé à moitié nue et en sang, étendue dans la neige de son jardin. Miraculeusement, elle est encore ne vie mais dans le coma. Victime d'un cambrioleur ou de son mari ? Leifur, le décorateur de la pièce, qui vit dans l'appartement au-dessus, peut témoigner des fréquentes scènes de ménage du couple, et le corps de Linda présente plusieurs coups qui laissent à penser que son mari la battait. Mais Karl a un alibi.

A mesure que le mystère s'épaissit et que la neige emprisonne la petite ville, Ari Thór cherche à résoudre les deux événements, tout en appréciant de plus en plus Ugla. Mais peut-il complètement lui faire confiance ? Après tout, elle est aussi une des suspectes. Les deux affaires ont-elles un lien ? Et qui est entré une nuit par effraction dans la maison du jeune policier, le laissant blessé à l'épaule ?

Un très bon roman policier dont l'atmosphère oppressante de la météo hivernale est parfaitement rendue, de même que les états d'âme d'Ari Thór. Vivement recommandé !

Emmitouflé dans une épaisse parka fourrée, Ari Thór rejoignit le poste de police. La tempête s'était réveillée, encore plus terrible, redoublant de force et projetant des tourbillons de neige qui s'amassaient de plus en plus haut, contre le moindre obstacle.
Ari Thór s'était cru presque guéri de sa claustrophobie et de ses angoisses. En réalité, il en était encore loin. (p. 289)
source: icelandmonitor.mbl.is

Ragnar Jónasson est né à Reykjavik. Snjór, paru en 2010 en Islande, est son premier roman et a été très bien accueilli par la critique internationale. Sa série avec Ari Thór s'est, depuis enrichie d'autres titres. Il a également créé une détective féminine, Hulda.

Commentaires

keisha a dit…
Je ne me suis hélas pas sentie oppressée, mais tes deux photos sont vraiment très bien!
Cecile a dit…
Cela me fait penser à la série Trapped. J'ai beaucoup aimé pour la météo.
Lewerentz S a dit…
Absolument ! D'ailleurs, en commençant le livre, je me suis demandée si la série en était tirée - mais non. Très bonne série, atmosphère, intrigue, personnages.
niki a dit…
je vais noter, mais pas pour tout de suite - en tout cas, c'est très "nordique" tout cela, et pour l'instant je m'éloigne un peu des scandinaves oppressants :)
lorouge a dit…
Tu sais a quel point j'aime les scandinaves, c'est drôle j'ai lu le commentaire de Cécile et j'ai moi aussi vu cette série trapped (et adoré même si c'était pas gai du tout) et j'y ai pensé aussi en te lisant... a part ça j'ai lu aussi ton billet sur la relieurs du gué et pour répondre à ta question ; j'ai lu "fugue" et j'ai adoré (si tu veux en avoir une idée j'avais mis beaucoup d'extraits sur mon billet). J'ai lu aussi ton billet sur "beckomberga" et c'est une lecture qui me tentait beaucoup mais j'ai peur de m'y perdre un peu. Bisous, bonne soirée.
claudialucia a dit…
Pas vu la série mais le livre a l'air bien et moi aussi j'aime les scandinaves..
MadeleineMiranda a dit…
Voilà qui donne envie! J'aime beaucoup les thriller, que ce soit en roman ou série donc ça m'intéresse beaucoup! Merci pour ce billet :)

Bon week-end!
maggie a dit…
J'ai l'impression que la ville nordique a un vrai rôle pour une fois... Je note !
Lewerentz S a dit…
Oui, Maggie, tu as tout à fait raison : la ville et son atmosphère neigeuse est un personnage à part entière.
Sympa ta chronique!! J'ai aussi ressenti cette ambiance oppressante que tu décris avec la neige qui tombe tant que le village est coupé du reste de la civilisation... C'est le premier roman que je découvre de cet auteur (et sûrement pas le dernier)- et j'ai bien aimé l'idée que sa famille soit justement originaire de Siglufjördur!!