Ce sera ton dernier instant - Susan Hill

source: site éditeur
Après une tempête violente qui a provoqué des glissements de terrain, un squelette est retrouvé à Lafferton. Il est rapidement établi que c'est celui de la jeune Harriet Lowther, quinze ans, disparue seize ans plus tôt. Deux jours plus tard, un autre squelette est retrouvé à quelques mètres de là. Coïncidence ? Certainement pas pour Simon Serrailler, le commissaire divisionnaire qui, malgré des coupes budgétaires qui le prive d'effectif supplémentaire, rouvre l'enquête.

J'aime beaucoup les nouvelles / novellas gothiques de Susan Hill mais je n'avais pas du tout accroché au seul roman de sa série Serrailler que j'avais tenté de lire, il y a quelques années. Je ne me souviens plus du titre mais que j'avais abandonné, cela oui.

L'autre jour, à ma bibliothèque, je suis tombée par hasard sur ce titre et comme l'histoire me tentait, j'ai décidé de lui donner une seconde chance. Ce que je ne regrette pas, car j'ai apprécié ma lecture, sans pour autant parler de coup de cœur. Mais j'ai passé un bon moment et c'est déjà bien.

L'intrigue est assez lente ou, disons plutôt qu'elle est émaillé d'histoires parallèles. Celle de Jocelyn Forbes, une retraitée qui se sait atteinte de la maladie de Charcot et décide de se rendre en Suisse pour en finir (le suicide assisté est toléré sous conditions médicales très strictes). Celle aussi du Dr Cat Deerbon, la sœur de Serrailler, veuve avec trois enfants, médecin généraliste mais très impliquée dans les traitements aux personnes en fin de vie. Elle loue une chambre à Molly, une étudiante en médecine qu'elle essaie de sensibiliser aux soins aux personnes mourantes et qui va vivre une petite aventure assez perturbante (sur ce point, l'histoire finie en queue de poisson et c'est bien dommage). Et puis aussi la vie du personnage principal, le commissaire Serrailler qui, lors d'un banquet durant lequel il remplace sa cheffe en convalescence, fait la connaissance de Rachel Wyatt, une jeune femme mariée à Kenneth qui souffre de la maladie de Parkinson et a trente ans de plus qu'elle. Leur coup de foudre réciproque va d'ailleurs poser quelques problèmes de concentration au commissaire - et quelques cas de conscience aussi.

Bref, si l'histoire principale est intéressante, j'ai beaucoup apprécié les intrigues parallèles, notamment celle de Cat et Molly. Je me souvenais des personnages principaux donc je n'étais pas trop perdue mais sur ce point, je ne suis pas sûre que lire les romans dans un ordre non chronologique soit évident.

Si vous chercher un roman "policier" qui privilégie les personnages, la psychologie et la réflexion sur des thèmes de société, il pourrait vous plaire. Si vous préférez l'action et les rebondissements, il vaut mieux passer votre chemin.

(éd. Robert Laffont, traduit par Johan-Frédérik Hel Guedj, 395 pp., 2014)

Commentaires

Cecile a dit…
Je crois que je ne savais même pas qu'elle avait écrit autre chose que des histoires gothiques ... (il faut dire que je l'a connais uniquement par les billets de Niki). Sinon, l'intrigue principale me fait penser à Saison sèche de Peter Robinson. Cela me disposerait plutôt bien pour lire ce livre mais est-ce que les intrigues secondaires servent à l'enquête ?
Lewerentz S a dit…
Je ne me souviens plus de l'intrigue de "Saison sèche" mais, par contre, que c'est le 1er Robinson que j'avais lu. Les intrigues secondaires ne servent pas à l'enquête mais y sont indirectement reliées.
niki a dit…
j'avais lu le premier roman de la série simon serrailler et j'avais apprécié, sauf que je trouvais qu'elle accordait beaucoup de place à la vie personnelle de serrailler - il paraîtrait d'ailleurs que ce soit le cas dans toute la série, c'est pour cela que je n'ai pas poursuivi - mais je m'y remettrais bien avec ce livre-ci -
j'ai aussi une nette préférence pour ses courts romans gothiques
maggie a dit…
J'aime tous types de roman policier ! Je tenterai pour l'instant je ne connais que la dame en noir qui a l'air très différent