Blackwood - Lois Duncan

Blackwood - le pensionnat de nulle part
source: babelio.com
Je ne suis pas trop dans cette "mode" de lire des romans destinés aux adolescents ou aux jeunes adultes. Il faut vraiment que le style me plaise et ne me paraissent pas trop "enfantin" et que l'histoire me tente. Mais l'autre jour, je n'ai rien trouvé à ma bibliothèque qui me fasse envie et seul ce roman de Lois Duncan me tentait éventuellement. Je l'ai donc empoché et je suis plutôt satisfaite de ma lecture.

Kit, une adolescente de seize ans, est envoyée en pension durant la lune de miel de sa mère qui vient de se remarier après le décès du père de Kit. Le pensionnat est un ancien manoir de style gothique, isolé à l'écart d'un petit village de la côte est des Etats-Unis. Kit y arrive un jour avant la rentrée et éprouve tout de suite un sentiment d'angoisse. Mais sa chambre est magnifique, le parc aussi et elle se réjouit d'accueillir ses camarades (que des filles) le lendemain. Pourtant, seules trois autres jeunes filles arrivent : Sandy, Ruth et Lynda; et il n'y a que trois professeurs : Mme Duret, la directrice, son fils Jules et le professeur Farley. L'année commence et les jeunes filles s'adaptent à cette situation inhabituelle mais somme toute assez plaisante. Pourtant, rapidement, elles font d'étranges rêves la nuit et/ou développent des aptitudes que rien ne laissait présager. Ainsi, Lynda peint de magnifiques tableaux, Ruth résoud de complexes formules mathématiques, Sandy écrit de la poésie qu'une jeune femme lui dicterait durant la nuit, et Kit, qui entend de la musique dès qu'elle s'endort, écrit de la musique et joue très bien du piano. Que se passe-t-il donc ? Et pourquoi les grilles du parc sont-elles fermées ? Natalie, la cuisinière, parle à Kit de la famille qui a construit la demeure et ce qu'elle lui apprend ne la rassure pas vraiment.

Une lecture sympathique, une écriture plaisante, mais je dirais quand même que ce roman est plus destiné aux 14-15 ans qu'aux jeunes adultes. Vite lu, certainement qu'il sera vite oublié aussi mais un moment agréable quand même.

Une petite chose m'a quand même dérangé, pour ne pas dire agacée : le roman original a été publié en 1974. Mais la version française a été modernisée et mise au goût du jour puisque Kit et ses camarades utilisent ordinateurs portables et mobiles. Je trouve cela assez lamentable; les jeunes d'aujourd'hui ne peuvent-ils pas lire un roman sans trace de nouvelles technologies ? Pfff... J'en doute et je trouve cela un peu réducteur de la part de l'éditeur.
 
source: twitter.com

Lois Duncan (née en 1934 à Philadelphie) est une auteur américaine de romans pour la jeunesse, particulièrement dans une veine "suspense". Elle a reçu de nombreux prix et certains de ses romans ont été adaptés au cinéma. Elle a également enseigné le journalisme à l'université.

Commentaires

niki a dit…
d'accord avec toi sur le "révisionnisme" des romans que l'on met au goût du jour - le marketing n'a pas de scrupules, c'est bien connu
claudialucia a dit…
Un éditeur a le droit de "réviser" un roman sans l'accord de l'auteur? Je ne pensais pas que c'était possible!
Je ne suis pas d'accord avec toi pour appeler une "mode" la lecture de livres pour ados. Les livres destinés à la jeunesse sont des oeuvres littéraires à part entière; il y en a de bonnes et de mauvaises et il y aussi des chefs d'oeuvre devenus des classiques.Je me souviens que les auteurs de livres pour "ados" quand j'étais jeune s'appelaient Jack London, Jules Verne, Alain-Fournier!!
Lewerentz S a dit…
Je me suis mal exprimée : bien sûr que la lecture jeunesse est de la littérature à part entière. Quand je parlais de "mode" c'était sur le fait que des adultes lisent des livres pour les 14-15 ans. Mais, comme je l'ai écrit, il m'arrive aussi d'en lire.
claudialucia a dit…
Moi aussi j'en lis et surtout quand je suivais mes filles dans leur lecture. Maintenant je lis les livres de ma petite fille mais je ne suis pas encore aux ados, elle a six ans! Cela viendra! De toutes façons j'aime les livres pour la jeunesse.