Oliver - Liz Nugent

J'ai compris une chose que j'avais omis de remarquer ces trente dernières années. Pas besoin d'aimer une personne. Il suffit d'aimer l'idée que l'on se fait d'elle. On peut alors l'idéaliser et la transformer en celle dont on a besoin. Alice aimait celui qu'elle me croyait être. D'une manière ou d'une autre, j'ai réussi jusqu'ici à tuer tous les gens qui m'ont aimé. (p. 227)
source: site auteur
 
Un soir de novembre, Oliver Ryan, un célèbre écrivain Irlandais pour la jeunesse, agresse sauvagement sa femme Alice, la laissant dans un profond coma. Que s'est-il passé alors qu'il n'avait jamais levé la main sur elle et qu'aux yeux de tous, ils formaient un couple aimant ? Tour à tour, Oliver et des amis du couple prennent la parole pour apporter un bout de réponse, permettant de cerner la personnalité d'Oliver.

Ce roman concourt dans la catégorie "policier" pour le Prix Elle 2016 mais soyons clair : ce n'en est pas un du tout. A mon sens, c'est un bon roman psychologique avec une composante "suspens". Puisque j'en suis aux points négatifs, je déplore le titre français absolument ringard. Qu'est-ce donc que ce "ou la fabrique d'un manipulateur" ? Certes, cela donne une idée du type de personnage mais pour un roman, je trouve que cela ne va pas du tout. Il est toutefois vrai que le titre original, Unravelling Oliver, n'est pas facile à traduire (unravel = démêler, détricoter). 

Cela étant dit, c'est clairement un des meilleurs que j'ai eu à lire pour ce prix jusqu'à présent. J'ai apprécié le découpage du livre qui donne tour à tour la parole à un des protagonistes et permet de bien maintenir l'intérêt du lecteur. Le personnage d'Oliver est mystérieux mais je n'irais pas jusqu'à dire complexe, ni un monstre comme il est décrit plusieurs fois par d'autres personnages. Certes, l'agression de sa femme est horrible et indéfendable mais pour le reste... disons qu'il n'a pas débuté de manière simple dans la vie. Je pense que si je dis "Irlande, années 50, pauvreté, poids de l'église", vous pouvez tous vous faire une idée. En tout cas, je n'ai pas détesté le personnage - ce qui est une bonne chose, car sinon, j'aurais eu du mal à finir le roman.

Si quelques révélations dans le dernier chapitre sont, à mon avis, de trop, j'ai apprécié ce roman qui se lit facilement et qui a le mérite d'être court et efficace.

source: irishtimes.com

Liz Nugent (née à Dublin en 1967) a travaillé dans le monde du spectacle et de la télévision, notamment comme "story associate". Parallèlement, elle commence à écrire pour elle et pour des programmes radio pour enfants. C'est à partir d'une de ces histoires qu'elle a développé son Unravelling Oliver, son premier roman.

Lu pour le Prix Elle 2016.

(éd. Denoël, traduit de l'anglais pas Edith Soonckindt, 242 pp., 2015)


Commentaires

Sandrine a dit…
Celui-là, il est dans ma liseuse et il me fait envie.
niki a dit…
cela me tente, je vais réfléchir ;)
Cecile a dit…
Il me plait beaucoup celui-là. En plus, la citation est vraiment bien choisie !
Céline a dit…
Psychologique, court et efficace, ça me tente ! Un roman à emporter en vacances il me semble (même si aucune ne se profile avant quelques mois ;-). Par contre je suis d'accord avec toi le titre est vraiment mal traduit.