The citadel - A. J. Cronin

1924, Andrew Manson est un jeune médecin diplômé qui part s'installer comme assistant du Dr Page dans une petite ville minière du Pays de Galles. Idéaliste, il se rend rapidement compte du vrai fonctionnement de sa profession, des conditions sanitaires difficiles, et du fait que le Dr Page est plus ou moins infirme et lui laisse le gros du travail pour un maigre salaire. Andrew se lie toutefois d'amitié avec le Dr Denny et rencontre Christine Barlow, une enseignante dont il tombe rapidement amoureux et qu'il épouse.

Robert Donat (Manson) dans l'adaptation de King Vidor - source : citeste-ne.ro

Tous deux partent s'installer dans une ville voisine et, tout en travaillant pour la société locale des mines, Andrew poursuit des recherches sur la silicose (une maladie pulmonaire mortelle causée par l'inhalation de poussières de silice). Révolté par le fait que tous les médecins de la ville doivent verser une partie de leurs (maigres) honoraires au Dr Llewellyn (plus qualifié qu'eux) si celui-ci leur donne un second avis sur un cas, Andrew décide de poursuivre ses études et obtient un diplôme.

Alors décidé à offrir une vie plus facile à Christine, ils partent s'installer à Londres. Mais là aussi, les débuts sont difficiles car il est difficile de se faire une clientèle. Toutefois, petit à petit, il se prend au jeu que pratiquent plusieurs médecins de Harley Street en s'envoyant l'un l'autre de riches patients qui non seulement n'ont rien, mais auxquels ils prescrivant quand même des médicaments. Technique qui augmente rapidement leurs revenus. 

Cette situation désole Christine et leurs relations deviennent plus difficile.Andrew va-t-il perdre tous ses idéaux et ses rêves pour tenter d'améliorer le système de santé ?

Je ne connaissais pas du tout Cronin et j'ai choisi ce roman totalement au hasard à ma bibliothèque; sur la seule base de son résumé. J'ai été agréablement surprise car j'avais un peu peur qu'il soit vieillot. 

Or, au contraire, si ce roman est paru en 1937, il est malheureusement toujours d'actualité. Certes, les progrès de la médecine se sont grandement développés, beaucoup de maladies peuvent être soignées. Mais il pointe le doigt sur un système de santé à deux vitesses, la cherté des médicaments, le fait que tout le monde n'a pas accès aux mêmes soins en fonction de son statut social, ses revenus. Le livre parle aussi de la suspicion face aux médecines alternatives et de l'incompétence de certains médecins qui ne pensent qu'à s'enrichir et non à soigner leurs patients.

Cronin et sa famille en 1938 - source : wikimedia

Archibald Joseph Cronin (1896-1981) est un médecin et écrivain écossais. The citadel est son cinquième roman. Il a rencontré un succès immédiat et a grandement contribué à la réforme du système de santé britannique. Son roman s'inspire fortement de ses propres expériences et a été adapté plusieurs fois au cinéma et à la télévision. Ce qui le conduit aux Etats-Unis où il travaille comme scénariste. Il passera les vingt-cinq dernières années de sa vie à Montreux, en Suisse, où il meurt.

Commentaires

keisha a dit…
Je me mélange un peu, mais je crois que je l'ai lu, ce roman (un bon point pour lui, si je m'en souviens après des années!)
Dominique a dit…
oh comme c'est bon de voir apparaitre ce livre sur un blog
bien sûr à l'adolescence j'ai dévoré tout Cronin et même si son expression est un peu surannée il reste que ses combats étaient les bons : possibilité pour les plus démunis de faire des études, soins aux plus faibles
C'est un excellent souvenir de lecture, j'ai vu le film il y a longtemps mais il s'est estompé de ma mémoire
Lewerentz S a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lewerentz S a dit…
Dominique & Keisha: merci pour vos mots et passages sur le blog. Je suis contente de savoir que, contrairement à moi, d'autres connaissent et apprécient cet auteur.
MlleJuin a dit…
Et bien moi je ne connais pas du tout cet auteur, c'est une totale découverte!
Merci donc ;)
niki a dit…
une de mes premières lectures d'ado, j'ai réellement aimé
Eeguab a dit…
Cronin se lisait énormément dans les années cinquante et puis presque plus.Ainsi vont les choses en littérature comme partout. Je reviendrai.
claudialucia a dit…
C'est un écrivain qu'on lisait beaucoup quand j'étais ado.. Ces livres donnaient lieu à des débats passionnés avec les copines!j'ai lu celui-ci. Je me souviens bien du titre mais j'avais oublié l'histoire! Il faut dire qu'il y a longtemps et je n'ai pas vu le film dont parle Dominique.