Le sort en est jeté - Dermot Bolger

Génial !

Je suis tombée sur ce roman, complètement par hasard à ma bibliothèque; il était dans les nouveautés et j'étais étonnée de ne pas l'avoir repéré en librairie, car j'ai aimé quasiment tous les romans de Bolger que j'ai lu. En fait, il s'agit d'un roman pour adolescents et c'est probablement la raison pour laquelle il m'avait échappé.
source: newisland.ie
Joey arrive dans un nouveau lycée, espérant prendre un nouveau départ, se faire des amis et oublier sa mauvaise expérience de son précédent lycée où il était la bête noire de ses camarades. Il vit seul avec sa mère, son père, un musicien, étant mort alors qu'il était encore bébé. Il fait la connaissance de Shane, également un nouvel élève, et d'Aisling, une jeune fille, qui sont tous deux dans sa classe. Si Joey et Shane deviennent rapidement amis, Aisling se détourne de Joey lorsque celui-ci est en compagnie de Shane. Pourtant, elle semble connaître Shane, voire en à peur ou du moins s'en méfie. Que s'est-il passé entre les deux ? Et qui est le vieux Thomas O'Driscoll qui vit seul dans une maison abandonnée et semble connaître Aisling et Shane. Ses propos semblent si incohérents; est-il schizophrène ? Rapidement, Joey va se rendre compte que la vie de Shane est entourée de beaucoup de mystère(s) et de mensonges.

Le roman balance entre 2007 (où Joey n'apparaît pas) et 2009, avec quelques flashbacks plus lointains à la fin des années 30. Mythologie celtique et magie sont au rendez-vous dans un récit qui met aussi en scène les problèmes des jeunes d'aujourd'hui. J'ai peut-être trouvé la fin un peu "grand-guignolesque", enfin, je l'ai trouvé un poil longue, mais l'ensemble est vraiment de très bonne tenue.

Conseillé !

Je ne veux aucun secret pendant que tu vis sous mon toit. Comme ton père, tu as du talent, mais comme lui aussi, tu te laisses influencer facilement. Si on lui avait pris sa guitare, il aurait été un âme en peine. Il faisait des efforts pour toujours retrouver le chemin de la maison, mais il se laissait parfois entraîner ailleurs. Il est temps que tu le saches. Ne te laisse pas entraîner trop loin, Joey, et surtout pas par quelqu'un en qui tu ne peux avoir confiance. (pp. 153-4)

(éd. Flammarion, traduit par Marie Hermet, 2015)

Commentaires

MlleJuin a dit…
Je ne connais absolument pas cet auteur, c'est une totale découverte!
niki a dit…
vu ton enthousiasme, c'est noté