Le cercle des coeurs solitaires - Lotte & Soren Hammer

L'inspecteur Konrad Simonsen se remet d'un infarctus et, pour le ménager, est chargé d'une enquête a priori simple, celle du décès d'un postier qui aurait chuté d'un escalier. Sa collègue, Pauline Berg, n'est pas non plus au meilleur de sa forme, puisqu'elle a failli laisser sa vie dans une précédente enquête et est sujette à des crises d'angoisse.

Mais le grenier du postier révèle bientôt un étrange mausolée rempli de tableaux d'une jeune fille. En cherchant dans les archives, Simonsen établi qu'il s'agit d'une jeune Anglaise qui avait disparu à la fin des années 60.

Je ne connaissais pas du tout les romans de Lotte & Soren Hammer mais les éditions Actes Sud sont en général signe de qualité et comme le résumé me tentait, j'ai emprunté le livre à la bibliothèque. Et je ne le regrette pas, car j'ai beaucoup aimé même si la "fin après la fin" est un peu longuette.

Le personnage de Simonsen m'a plu; son mélange de confiance en soi, de "dureté" parfois avec ses collaborateurs, mais en même temps de ses fragilités face à la santé et son passé - l'affaire lui rappelle beaucoup de souvenirs de Rita, son premier amour (cet aspect m'a assez peu intéressée). J'ai beaucoup aimé aussi ses liens avec sa compagne Nathalie, surnommée la Comtesse et qui est également inspectrice, de même qu'avec sa fille Anna Mia.

Le rythme de l'enquête étant lent, c'est un peu dommage qu'il y ai quelques longueurs, car cela péjore l'ensemble.

Connaissez-vous ces auteurs ? Les avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

source : fkb.dk

Lotte (née en 1955) et Soren (né en 1952) Hammer sont soeur et frère. Lotte a une formation d'infirmière. Soren a travaillé pour l'université et tous deux se consacrent ensemble uniquement à l'écriture depuis 2010. Ce roman est le troisième traduit en français.

Commentaires

niki a dit…
ha encore un polar du nord ;)
non je ne connais absolument pas ces auteurs et ton billet étant un peu mitigé, je passe parce que ma pal s'alourdit de jour en jour, malgré ma volonté de la vider - c'est comme des vases communicants = tu lis, un trou se remplit de 2 bouquins
claudialucia a dit…
Je ne connais pas du tout ces auteurs.J'aime bien ce que Niki dit de ses vases communicants; Moi, ce serait plutôt mon tonneau des Danaïdes.J'ai beau le vider, il se "plein" toujours!
Eimelle a dit…
je ne connaissais pas non plus!