La ferme - Tom Rob Smith

Londres au mois d'août. Alors qu'il rentre chez lui, Daniel reçoit un appel de Chris, son père, en pleurs, qui lui raconte que sa mère Tilde est malade et a été admise dans un hôpital psychiatrique. Très touché par cette nouvelle surprenante, sa mère n'ayant jamais présenté le moindre signe d'une éventuelle perturbation psychologique, il décide immédiatement de réserver un vol pour Göteborg afin de rejoindre ses parents qui, quelques mois plus tôt, ont quitté Londres pour s'installer dans le pays de Tilde. Ils vivent dans une petite ferme proche de la cote sud suédoise.

Mais Daniel n'est encore même pas arrivé à l'aéroport d'Heathrow qu'il reçoit un nouvel appel. Cette fois-ci, c'est sa mère qui lui téléphone pour lui dire qu'elle n'est pas folle, que les médecins ont cru son histoire et l'ont laissée sortir sans avertir son père, que c'est celui-ci qui, pour tenter de cacher des crimes, essaie de la faire passer pour schizophrène, et qu'elle est en route vers Londres pour le retrouver. Encore plus déstabilisé par cette nouvelle, Daniel décide d'attendre sa mère à l'aéroport.

Mais qui croire ? Son père ou sa mère ? Lequel des deux est malade ? Que s'est-il passé au sein de ce couple si aimant et soudé ?

L'intrigue démarre sur les chapeaux de roues et est très addictive dans ses premiers pages, car les chapitres sont très courts et laisse la place à de nouvelles questions. Le procédé m'a toutefois assez rapidement contrariée. Car une fois mère et fils réunis, et Tilde racontant son histoire, chaque chapitre se termine sur l'espoir que le suivant va apporter une révélation, un indice, une preuve étayant son histoire. Mais les éléments de la mère m'ont semblé si minces et insignifiants que je restais à chaque fois sur ma fin. Dommage.

L'histoire reprend un nouveau souffle dans les cent dernières pages avec Daniel qui décide de se rendre en Suède pour mener sa propre enquête et tenter de comprendre. Les toutes dernières pages et les révélations m'ont bien plu même si, au final, je reste sur une note mi-figue, mi-raisin.

La note finale de l'auteur, dans laquelle il raconte la genèse de son histoire est, elle, passionnante.
source : telegraph.co.uk
Tom Rob Smith (né en 1979) est diplômé de Cambridge et a également suivi un atelier d'écriture en Italie. Ses trois premiers romans (Enfant 44, Kolyma et Agent 6) ont déjà été traduits en français.

Commentaires

Sandrine a dit…
Très bon souvenir de "Enfant 44", et celui-ci a l'air pas mal dans le genre page turner...
Lewerentz S a dit…
Sandrine: "Enfant 44" et les deux suivants (je crois que c'est une trilogie, non ?) ne me tentent pas du tout. Celui-ci est bien mais n'est pas une lecture indispensable.
Kathel a dit…
Comme sandrine, je n'ai lu que Enfant 44, mais pas les suivants. Celui-ci me tente malgré tes bémols.
line a dit…
j'avais lu Enfant 44 et Kolyma que j'avais bien aimé,mais beaucoup moins Agent 6.