Les instruments de la nuit - Thomas H. Cook


C’est Titine et son billet sur Au lieu-dit Noir-Etang qui m’a donné envie de lire Thomas H. Cook. Initialement, j’avais l’intention de lire ledit roman, mais une fois à la bibliothèque, et après avoir lu les différents résumés, celui-ci me tentait plus. 

Voici de quoi il retourne : 
Paul Graves est auteur de polars historiques qui mettent en scène, dans le New York de la fin du 19e s., le détective Slovak à la poursuite de Kessler, un mystérieux assassin qui fait torturer ses victimes par son larbin Sykes. Paul est invité au domaine de Riverwood, une propriété victorienne qui, cinquante ans plus tôt, a été le théâtre du meurtre d’une adolescente, Faye Harrison. Crime qui n’a jamais été résolu. Allison Davies, l’héritière du domaine qui était la meilleure amie de Faye, lui demande de réétudier les documents de l’époque et écrire une fin au meurtre qui puisse satisfaire Mme Harrison, la mère de Faye, qui lui a écrit, s'interroge toujours, et vit ses derniers jours dans une maison de retraite. Paul accepte la mission et, sur place, fait la connaissance d’Eleanor Stern, une dramaturge qui passe également l’été en résidence à Riverwood. Bientôt, l’histoire de Faye se mêle à celles que Paul invente, lesquelles prennent leurs origines dans sa propre histoire, ses propres démons et terreurs. 

Excellent bouquin ! J’ai beaucoup aimé la façon dont Cook mêle les histoires et passe si facilement de l’une à l’autre – sans embrouiller le moins du monde la lecture. L’enquête se déroule sur un rythme tranquille et au fur et à mesure de son enquête, Paul élimine les suspects ce qui, à chaque fois approfondi encore plus le mystère. La fin est très bien (et pour une fois, je ne l'avais pas lue avant d'y arriver ;-)

source : rfi.fr
Thomas H. Cook (né en 1947) a étudié l'histoire américaine et la philosophie. Il enseigne d'abord puis est critique littéraire. Son premier roman (Blood Innocents, 1980) a été écrit alors qu'il était encore à l'université. Plusieurs de ses romans ont été primés, notamment Au lieu-dit Noir-Etang (Edgar Award, 1996). Il vit entre New York et Cape Cod.

(Ed. de l’Archipel, traduit par Sophie Dalle, 1999)

Commentaires

maggie a dit…
J'ai lu récemment le lieu-dit de l'étang noir que j'avais vraiment beaucoup apprécié et j'ai bien l'intention d'en lire d'autres de cet auteur ! Je note celui-là !
claudialucia a dit…
J'ai lu Les leçons du mal! Un écrivain qui a le don pour raconter des histoires prenantes.
niki a dit…
j'ai lu un roman de cet auteur, mais je n'ai que modérément apprécié - je retenterai peut-être l'expérience, un jour .... quand ma pal aura diminué (wishful thinking)
Manu a dit…
Comme Niki, j'ai lu un roman de cet auteur que je n'avais pas trop aimé (Les feuilles mortes) Mais je n'ai pas du choisir le bon. Je ne connaissais pas ce roman mais le résumé m'attire ! Ton avis aussi ;-)