Ariel - Sylvia Plath

Sylvia Plath et son époux Ted Hugues - source : blog phdavies.co.uk
Je suis bien incapable de vous parler intelligemment de ce recueil de poésie publié en 1965 (à titre posthume). Donc je me contenterai de vous en retranscrire un qui m'a beaucoup plu, en espérant qu'il vous incitera à lire ce recueil (ou un autre de Plath) :

Bonté

La bonté me rend visite.
Dame Bonté, elle est trop aimable !
Ses joyaux rouges et bleus étincellent
Dans la buée des fenêtres, les miroirs
Se remplissent de sourires.

Quoi d'aussi vrai que le cri d'un enfant ?
Le cri du lapin est peut-être plus sauvage
Mais il n'a pas d'âme.
Le sucre guérit de tout, puisque Bonté le dit.
Le sucre est un fluide essentiel,

Ses cristaux font de petits cataplasmes.
Oh la Bonté de Bonté
Qui ramasse gentiment les morceaux !
Les papillons désespérés de mes soieries japonaises
Seront bien vite épinglés, bien vite anesthésiés.

Et te voilà avec une tasse de thé,
Attention délicate.
Si le sang jaillit, c'est la poésie,
Rien ne peut l'arrêter.
Et tu me tends deux enfants, tu me tends deux
roses.

Qu'en pensez-vous ? Il vous plaît ?

Je connais déjà un peu la biographie de Sylvia Plath (1932-63) mais j'ai bien envie d'en savoir plus; elle me semble fascinante !

(éd. Gallimard, traduction de Valérie Rouzeau, 2009)

Commentaires

Lor rouge a dit…
Je n'ai pas encore fini le recueil mais comme toi je suis complètement envoûté par les mots de Sylvia Plath. Je suis à chaque fois touchée... Bon week end Lewerentz
cathulu a dit…
Je te conseille "Froidure" de Kate Moses, et les femmes du braconnier de Claude Pujade-Renaud, tous deux en poche . Deux romans sur la vie de cette femme extraordinaire!
Lewerentz S a dit…
Cathulu : merci, je connaissais le Pujade-Renaud (mais pas lu) et je note le Moses.