Victor Hugo, aux frontières de l'exil - Gil & Paturaud

Magnifique BD !
source : bedetheque.com

source : la-bederie.com
L'histoire débute en septembre 1853 sur l'île de Jersey où Victor Hugo et sa famille se sont exilés. Dix ans qu'il est hanté par la disparition de sa fille aînée Léopoldine dans un naufrage. Cette mort le rend triste et morose, détaché de sa famille et notamment de son autre fille, Adèle, qui lui reproche de préférer les morts aux vivants. Pour tenter de contacter Léopoldine et comprendre comme l'accident s'est produit, Hugo a recours à une médium. Une apparition finit par se produire et détermine Hugo à aider sa fille à "rejoindre la lumière" et la paix - paix qu'il espère aussi trouver. Pour cela, il décide de retourner en France avec son ami Auguste Vacquerie, le père du mari de Léopoldine. Malgré les tentatives de dissuasion de ses amis à cause des risques encourus s'il est reconnu, Hugo résiste et après avoir rejoint Villequier, le lieu du drame où il découvre une médaille, il rallie seul Paris où il retrouve sa maîtresse Léonie d'Aunet. Celle-ci et un petit gavroche aideront Hugo à découvrir la vérité.

Superbe, autant le récit que les dessins m'ont captivée et enchantée. Un vraie réussite qu'il m'a donné envie de relire des poèmes de Victor Hugo dont j'adore Les djinns. Pour le plaisir, je vous retranscrit ci-dessous "Demain, dès l'aube..." qui appartient au recueil Les contemplations (1856) et qui a été composé en hommage à Léopoldine :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisés,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur."

source : actualitte.com
 (éd. DM, 2013)

Commentaires

niki a dit…
tu me tentes là :)
non pas que j'apprécie tellement la personnalité d'hugo, mais j'ai toujours eu de la peine pour sa fille adèle
Lewerentz S a dit…
Niki: tu lis aussi des BDs ? Celle-ci est vraiment magnifique, dessins, histoire (même si le côté "Misérables" à Paris m'a moins plu), un excellent moment !
niki a dit…
BD, romans graphiques, toute lecture est farine à mon moulin
maggie a dit…
Les images ont l'air très belles ! J'ai un peu lu sur son exil à Jersey et guernesey et ces histoires de revenants sont assez étranges...( notamment les séances de tables tournantes et autres sont assez étonnantes...)
Lewerentz S a dit…
Maggie: ah oui ? tu m'intrigues carrément, là. Quel était le livre que tu as lu ?
Serète Louise a dit…
J'espère trouver cette BD, le graphisme a l'air bien réussi, une autre façon de découvrir Hugo. Ce poème que tu cites est superbes, je me souviens encore de la surprise des derniers vers ,on ne s'y attends pas.