Confusion - Neil Jordan

Kevin Thunder et Gerald Spain sont deux sosies qui se croisent, se rencontrent, se séparent et se recroisent dès leur adolescence, dans le Dublin des années 50. Une incroyable ressemblance physique les rapproche et induit les gens en erreur qui les confondent fréquemment – sans que ceux-ci ne démentent forcément. Pourtant, Kevin est issu d’un milieu modeste (son père est bookmaker) et Gerald, a grandi dans un milieu aisé. L’un sur la rive nord de la ville, l’autre sur la rive sud. Devenu adultes, Gerald est un écrivain reconnu et Kevin un dessinateur-architecte. Pourtant, c’est bien la route de Gerald qui va vers l’échec et la mort. 

Le récit débute par son enterrement – auquel assiste Kevin et où il rencontre Emily, la fille de son « ami-ennemi ». Celle-ci, enceinte, a peu connu son père qui était séparé de sa mère et déjà sur la route de la dépression. Kevin entreprend de lui raconte son histoire, leur histoire.

Howth, près de Dublin - source : site Annally.ie
J’adore la littérature irlandaise, j’ai beaucoup aimé plusieurs films de Jordan et j’ai adoré son Ligne de fond (1994) et ses nouvelles de Night in Tunisia (1976). J’aurais donc beaucoup voulu écrire que j’ai adoré ce roman-ci. Pourtant, je me contenterai de dire que j’ai aimé. Je vous explique. 

L’histoire commence bien avec des chapitres courts qui mettent directement dans l’intrigue : la rencontre des deux garçons et les premières méprises sur leur identité. Mais ce scénario se répète sur plusieurs chapitres, certes avec des variations mais quand même toujours un peu la même chose. Trop répétitif à mon goût ; je m’impatientais déjà de voir l’intrigue s’étoffer. Cependant, entre ses variations, il y a de très beaux chapitres consacrés à la relation de Kevin avec sa mère dont il était proche, qui adorait nager mais qui s’est noyée un jour, le laissant seul avec son père. C’est alors que j’ai reçu The dying of the light de Niki dont j’ai directement commencé la lecture, laissant Confusion de côté pendant une semaine. Et pour être franche, je n’étais pas sûre que j’allais le reprendre. Mais un auteur irlandais mérite plus de considération de ma part. Je reprends ma lecture et suis ravie des nouveau chapitres que je lis. L’histoire de Gerald/Kevin est laissée de côté au profit de la relation de Kevin avec Darragh, une étudiante en architecture qui sombre peu à peu dans la folie. Très beaux passages, malheureusement trop courts et Darragh est enterrée (c’est une image, elle ne meurt pas), et l’histoire repart sur le sujet des « doppelgänger ». Beaucoup trop proche de la fin à mon goût, on découvre quel est le lien entre Kevin et Gerald. Dommage, j’aurais aimé que ce thème soit plus développé.  

Confusion, le titre traduit pour Mistaken, colle très bien à mon sentiment face à ce roman : la narration est dense, pas facile et trop compliquée à mon goût. Entendons-nous bien : l’écriture est de qualité mais je pense qu’un récit plus linéaire avec des sujets plus approfondis m’auraient beaucoup plus convaincue. J’ai un peu l’impression d’être passée à côté du roman et ça me chiffonne. 

source : site The Telegrah

Neil Jordan (né en 1950) a étudié l’histoire irlandaise et la littérature anglaise à University College à Dublin. Il débute au cinéma comme consultant sur Excalibur de John Boorman (1981). Il réalise ensuite son premier film, Angel (1982) qui sera suivi, entre autres, de La compagnie des loups (1984), basé sur le recueil d’Angela Carter, The crying game (1992), La fin d’une liaison (1999), d’après le roman de Graham Greene, et The butcher boy (1997) d’après le roman de Patrick McCabe – son meilleur film à mon humble avis. 

Si ce roman-ci m’a laissé sur ma faim, je vous recommande, par contre, vivement Lignes de fond qui est une petite merveille !

Commentaires

Sandrine a dit…
J'aime bien ses films, je m'en tiendrai peut-être là...
cathulu a dit…
Malgré tes réticences, je note quand même car les histoires de sosie me passionnent!:)
niki a dit…
j'aime aussi les histoires de sosies, mais pour l'instant, je vide ma pal (et je suis évidemment très sérieuse en écrivant cela ;) )
Lewerentz S a dit…
Sandrine: oui, c'est peut-être une bonne idée pour éviter la déception. Mais j'insiste sur "Lignes de fond" qui est magnifique, vraiment !

Cathulu et Niki: quels autres romans, BDs, etc, connaissez-vous avec des histoires de sosies ?
cathulu a dit…
Je te conseille celle-ci :
http://www.cathulu.com/archive/2013/08/06/la-peau-d-el-autre-5135654.html
dans un genre très différent !:)
Lewerentz S a dit…
Cathulu: merci, il semble pas mal :-)
Dominique a dit…
Jamais lu cet auteur je crois
J'aime beaucoup la photo du phare
niki a dit…
il y a "the scapegoat" de daphné du maurier, qui m'a énormément plu - mais aussi "brat farrar" de josephine tey que je recommande aussi http://sheherazade2000.canalblog.com/archives/2010/01/17/16550382.html

ce sont les 2 qui me viennent le plus spontanément à l'esprit