Le prénom - Mathieu Delaporte & Alexandre de la Patellière


Elisabeth et Pierre, un couple d'enseignants, ont invité Vincent, le frère d’Elisabeth, sa femme Anna enceinte, et Claude, leur ami commun tromboniste pour un repas. La soirée débute gaiement, et pour patienter jusqu’à l’arrivée d’Anna, Vincent, qui a très bien réussi dans l’immobilier, fait deviner le prénom qu’ils ont choisi pour leur fils. Lorsqu’il annonce leur intention de l’appeler Adolphe, en référence au roman de Benjamin Constant, ses amis sont horrifiés, car eux, bien sûr, pensent immanquablement à Adolf Hitler. Cette première brouille n’est que le début d’une dérive où chaque personnage "va s’en prendre pour son grade". 

La pièce est certainement très plaisante à voir jouée, car la lecture est très rythmée, sans temps mort. J’ai beaucoup apprécié le fait que tout en gardant l’humour jusqu’au bout, le texte est très dur (féroce) sur les relations humaines. 

Lorsque le film tiré de la pièce est sorti, j’avais vu la bande-annonce et m’étais dit que je le regarderais volontiers en DVD ; ça semblait drôle. En lisant la pièce, dans le premier tiers, on sait déjà que Vincent a fait marcher ses amis et qu’il ne va pas réellement appeler son fils Adophe. Je me suis donc demandée comment le texte continuerais et j’ai bien aimé la suite – si ce n’est plus. Les thèmes abordés sont la famille, l’homosexualité supposée, les liaisons cachées, des rêves professionnels avortés. J’ai vraiment bien aimé les personnages de Claude et Elisabeth qui sont tous deux très touchants, vrais, les plus humains.

Mathieu Delaporte (né en 1971) est scénariste, dramaturge et réalisateur. Il a étudié l'histoire et les sciences politiques. Son court-métrage Musique de chambre reçoit plusieurs prix et, entre 1998-2001, il travaille au département "fiction" de Canal+. 
Alexandre de la Patellière (né en 1971) est également scénariste, dramaturge et réalisateur, mais aussi producteur. Il débute comme assistant réalisateur puis se dirige vers la production et l'écriture.

(éd. L’avant-scène théâtre, 2010)
(photo : le blog à titi)

Commentaires

Lor rouge a dit…
Tu as gagné : j'ai envie de le voir maintenant ;0) Je file voir la Bande annonce, mais je l'avais déjà repéré lors de sa sortie ciné. J'aime bien le Bruel acteur... Bonne soirée Lewerentz
lewerentz a dit…
L'or: je n'ai vu aucun film de Bruel mais par contre, je l'aime bien comme chanteur. Mais je te préviens, dans cette pièce, il a le rôle du personnage le plus odieux. Après, je ne sais pas comment c'est dans le film... Bon film et/ou bonne lecture.
Jeanmi a dit…
Je l'ai vu, c'est magnifique d'humour, de tendresse et d'émotion !
Les personnages changent à nos yeux, de sympathiques, ils finissent par devenir odieux ! Magnifique travail d'auteur. Pourquoi toujours aller chercher le sempiternel Sacha Guitry tellement démodé, alors que de jeunes auteurs ne demandent qu'à être joués...
keisha a dit…
Tiens tiens, j'ai regardé le DVD il y a une dizaine de jours. Je ne m'attendais pas à ce que ça tire autant dans tous les coins, dans cette pièce!
lewerentz a dit…
Jeanmi : bonjour et merci de votre commentaire et passage sur ce blog. Avez-vous vu la pièce avec Bruel & cie ? Je m'en vais aller visiter mieux votre site qui m'a l'air fort intéressant.
Lor rouge a dit…
Je l'ai beaucoup aimé dans "Le secret"