Les vestiges du jour - Kazuo Ishiguro

-->

(résumé éditions 10-18)

Stevens a passé sa vie à servir les autres, majordome pendant les années 1930 de l'influent Lord Darlington puis d'un riche Américain. Les temps ont changé et il n'est plus certain de satisfaire son employeur. Jusqu'à ce qu'il parte en voyage vers Miss Kenton, l'ancienne intendante qu'il aurait pu aimer, et songe face à la campagne anglaise au sens de sa loyauté et de ses choix passés.

Il y a plusieurs années, j’avais vu (et aimé) le film de J. Ivory (il faut dire que s'il y a Emma Thompson au casting, je ne suis plus très objective ;-) A la suite, j’avais voulu lire le livre mais n’avais pas réussi à accrocher.

Depuis quelques temps, je me disais qu’il fallait quand même que j’essaie de lire le roman, car il allie deux arguments imparables en ce qui me concerne : contexte britannique et auteur d’origine japonaise. De surcroît, j’ai adoré Lumières pâles sur les collines.

J’ai donc acheté le roman mais j’ai bien failli échouer comme la première fois !
Prologue, pas de souci, tout va bien, je suis ravie, je me dis que lors de mon premier essai, j’étais trop jeune (je devais avoir une quinzaine d’années) pour comprendre et apprécier toutes les subtilités du langage et les thèmes abordés.
Les choses se sont gâtées avec le premier chapitre que j’avoue avoir trouvé un peu indigeste et longuet durant la partie où Stevens explique ce qu’est, pour lui, la dignité. Mais j’ai tenu bon, et dès le chapitre suivant, et jusqu’à la fin, j’étais scotché à mon bouquin et j’avais même bien du mal à le reposer, ce dont je suis bien contente ! :-)

Il ne se passe pas grand chose mais tout est subtilement amené. Dans le livre, il y a finalement peu de scènes qui réunissent Stevens et Miss Kenton mais chacune est un vrai bonheur (même si j’avais envie de le secouer et le gifler à chaque fois qu’elle lui tendait la perche mais qu’il passait à côté !).

Les scènes entre Stevens et le jeune Mr. Cardinal sont très drôles. A ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé aussi toutes les scènes “historiques” où on comprend que Lord Darlington bascule peu à peu du côté des nazis.

Toutefois, les passages les plus poignants sont, à mon avis, ceux du voyage de Stevens, car il semble se rendre compte qu’il est peut-être passé à côté d’une partie de sa vie, que les positions de Lord Darlington n’étaient peut-être pas si défendables que cela, et que sa retenue et son sens du devoir l’ont parfois handicapé ou fait passé à côté d’évènements importants (la mort de son père, notamment).

Bref, un très beau roman !

Man Booker Prize 1989.


Kazuo Ishiguro est né à Nagasaki en 1954 et est arrivé encore enfant avec sa famille en Grande-Bretagne. Il a étudié aux universités du Kent (anglais et philosophie) et d’East Anglia ("creative writing"). Il a reçu plusieurs prix importants et a également écrit des scénarios de film et des nouvelles (Nocturnes a été une déception pour moi). Il est citoyen britannique depuis 1982.

(éditions Gallimard, Folio, 2010, traduction de Sophie Mayoux)
(photo auteur : site web The Guardian)
(photo film : site web de la décoratrice du film, Luciana Arrighi)

Commentaires

maggie a dit…
J'avais été séduite par l'écriture et les thèmes... Et le film est aussi une véritable réussite mais je n'ai rien lu depuis de cet auteur...
Mango a dit…
Je suis contente de savoir que le livre d'Ishiguro donne lieu à une belle lecture. J'ai tellement aimé le film que le contraire m'aurait déçue. Dès que je peux, je compte bien lire ce roman aussi.
Manu a dit…
Un auteur qui ne m'a jamais déçu jusqu'ici !
Lou a dit…
Tu me fais un peu peur avec ta difficulté à "entrer" dans le livre, du moins après le premier chapitre. J'avais carrément abandonné le Ishiguro que j'avais essayé de lire au bout de 400 p... je me forçais depuis la page 100 je pense en me disant que c'était dommage de ne pas aller au bout maintenant que j'avais commencé, que ça allait peut-être décoler et finalement j'ai jeté l'éponge. Ceci dit "Les vestiges du jour" est un roman qui me tente beaucoup plus car j'ai adoré le film d'Ivory et je vois qu'ensuite tu as apprécié de nombreux aspects, ce qui me rassure car je n'ai pas apprécié grand-chose dans celui que j'avais essayé de lire (du moins dans mon souvenir, bien vague maintenant).
lewerentz a dit…
A toutes: comme je le disais, j'ai été un peu déçue par les nouvelles de "Nocturnes"; j'en attendais beaucoup plus, surtout qu'elles sont toutes en rapport avec la musique. J'avais aussi essayé "Auprès de toi toujours" mais pas du tout aimé. Lou, est-ce celui-là que tu as courageusement lu ?
claudialucia a dit…
Moi aussi j'ai cru que je n'allais pas aimer le roman au début, comme j'adore le film, je me suis dit que c'était impossible que le roman soit mauvais. Et en fait, comme toi, je l'ai trouvé passionnant aussi bien au point de vie historique et humain. Cet homme a sacrifié tous ses sentiments et il constate que cela n'en valait pas la peine. Un terrible échec!
keisha a dit…
Je le préfère à ses autres romans. Quant au film... ^_^Mais sans doute faut-il un peu de temps (et d'années d'âge) pour apprécier cette subtilité, cette tristesse...
Anonyme a dit…
Alors c'est un très bon roman. Je constate qu'il donne lieu à un excellent commentaire drôle, spontané, piquant ... J'ai adoré chère Lewerentz. Amitiés.
lewerentz a dit…
Claudia: merci pour ton commentaire, toujours très intéressants.

Keisha: as-tu lu "Lumière pâle..." ? Je l'ai trouvé magnifique. Mais c'est vrai que je n'ai pas du tout aimé d'autres de ces textes. Je n'ai pas compris ton smiley sur le film; as-tu aimé ?

Anonyme: merci de votre sympathique message.
Pas tellement tentée par celui ci mais j'aime beaucoup l'auteur...
keisha a dit…
J'ai adoré le film, quels acteurs extraordinaires!!! Presque mieux que le livre!
Yuko a dit…
Je viens de voir le film qui est d'une grande beauté ! Anthony Hopkins est incroyable de pudeur et de dignité ! Si le livre est aussi bien que son adaptation (ce dont je ne doute pas ^^) il doit être magnifique ! Je l'avais déjà noté mais lire votre avis me donne très envie d'en savoir plus !
lewerentz a dit…
Keisha + Yuko : comme je l'ai écris dans mon billet, j'adore E. Thompson, par contre, assez peu A. Hopkins ni J. Ivory. C'est donc assez "surprenant" que j'ai aimé le film. Mais je l'ai vu il y a longtemps et je me demande si je le trouverais encore bien aujourd'hui ?!