Les heures silencieuses - Gaëlle Josse

-->
Delft, 1667. Magdalena est l’épouse d’un commerçant de la compagnie maritime hollandaise des Indes, laquelle était auparavant dirigée par son père. Bien qu’étant l’aînée, Magdalena est une femme et ne peut lui succéder, malgré son intérêt et d’évidentes qualités et connaissances. Mais elle est heureuse comme elle l’écrit dans son journal qui s’étale sur trois mois et constitue le roman. Elle y parle de son enfance, son mariage, ses enfants, sa vie de femme mariée, ses joies et ses tristesses, ses charges et ses loisirs, ses envies.


Je suis toujours un peu dubitative avec les auteurs francophones contemporains, mais ce court récit, dont nanou avait parlé sur son blog, m’a tout de suite enchantée. L’écriture est calme, les mots élégants, sans lourdeur (ce qui aurait pu être le cas si l’auteur avait voulu "imiter" le style de l’époque). Simple, beau, agréable et oui, calme. Pour construire son histoire, l’auteur est partie du tableau « Intérieur avec une femme jouant du virginal » (1665, huile sur toile) d’Emmanuel de Witte, peintre hollandais (1617-92). J’ai beaucoup aimé cette idée.


Gaëlle Josse (née en 1960) a étudié le droit, le journalisme et la psychologie. Elle travaille comme rédactrice et anime des formations pour adultes, des rencontres autour d’œuvres musicales et des ateliers d’écriture.

(éd. Autrement, 2011)
(image tableau : site web du Musée des Beaux-Arts de Montréal)
(photo auteur : sur son blog, Gaelle Josse)

Commentaires

Dominique a dit…
j'ai beaucoup aimé ce roman, court sobre simple et d'une belle écriture sans rien de trop, bien maitrisée
un bon et beau roman
Leiloona a dit…
J'aime beaucoup le titre, déjà ! ;)
lewerentz a dit…
Dominique: tout à fait d'accord avec ton analyse.

Leiloona: oui, c'est vrai, rien que le titre est déjà attirant et beau :-)