The novel in the viola - Natasha Solomons

-->
Vienne à la fin des années 30. Elise Landau, une jeune fille de 19 ans, est envoyé comme domestique en Angleterre par ses parents. Sa famille fait partie de la nouvelle bourgeoisie mais elle est juive et la situation devient critique. Sa mère Anna, chanteuse, et son père Julian, écrivain, souhaitent émigrer aux Etats-Unis grâce à un visa de l’opéra de New York et, une fois, établis, demander un visa pour Elise. Sa sœur Margot aînée, altiste et jeune mariée, est également sur le point d’émigrer en Amérique avec son mari qui a obtenu un poste d’enseignant dans une université. Avant son départ, son père remet à Elise l’ancien alto de sa sœur dans lequel il a dissimulé une copie de son roman en cours (d’où le titre du livre). Bien sûr, Elise est triste de quitter sa famille et a déjà décidé qu’elle détesterait l’Angleterre et les Anglais. Elle obtient toutefois une place à Tyneford House, une grande demeure située sur les côtes des Cornouailles, et s’intègre rapidement à sa nouvelle vie, d’autant que Mr Rivers, le propriétaire, est un admirateur des romans de son père. Elle fait également la connaissance de Kit, le fils de Mr Rivers, et ils deviennent rapidement amis. Puis la guerre éclate…

J’ai beaucoup aimé ce roman ! L’écriture est très agréable, les ambiances et les personnages bien décrits, c’est un vrai plaisir. De plus, l’histoire, qu’on pourrait penser prévisible, ne l’est pas tant que cela et si la fin est peut-être un peu "longuette", l’ensemble est, à mon avis, très réussi.

L’auteur s’est inspiré d’une de ses grandes tantes pour créer Elise. Durant la guerre, elle avait travaillé comme domestique en Angleterre et sa sœur était partie en Amérique. Trente après la fin de la guerre, lorsqu’elles se sont revues pour la première fois, elles ne se sont pas reconnues.

Jack Rosenblum rêve en anglais, le premier roman de N. Solomons traduit l’année passée en français, m’avait déjà intrigué. Malgré un titre pas vraiment alléchant ! (en v.o., c’est Mr Rosenblum’s list), je le lirais probablement, peut-être cet été.



Natasha Solomons est née en 1980. Egalement scénariste, elle termine un doctorat sur la poésie du 18e s. et vit avec son mari dans le Dorset. Son premier roman a obtenu un grand succès critique et public.

(éd. Sceptre, 2010)
(photo auteur : site web de l'auteur)

Commentaires