Vers la lumière - Genyû Sôkyû

-->
Voici un très beau texte sur un sujet pas facile : la maladie et la mort. La narratrice du roman est une vieille femme atteinte d’un cancer incurable qui accepte sereinement la mort, entourée de sa fille et son beau-fils.

J’ai de la peine à parler de ce roman mais je peux vous garantir qu’il vaut la peine d’être lu ! Le texte glisse lentement, sans qu’on s’en rende vraiment compte, des sensations physiques à des hallucinations, en passant par des souvenirs et finalement la mort. La narratrice perd lentement la notion de ce qui se passe autour d’elle mais reste curieuse et ne renonce pas à l’humour.

L’auteur, moine zen, parle de la mort avec des mots très doux, poétiques, tranquilles, comme un chemin vers une lumière qui ne s’attache pas au zen en particulier.

Genyû Sôkyû est né en 1956 et diplômé de littérature chinoise. Il devient moine zen à l’âge de vingt-huit ans. Son roman Au-delà des terres infinies à reçu le prix Akutagawa, un important prix au Japon.



(éd. Philippe Picquier, 2010)
(photo auteur trouvé sur ce blog)

Commentaires

niki a dit…
pour les bouddhistes, la mort n'est qu'un rite de passage, cela ne me surprend donc pas que l'auteur en parle avec poésie
je crains toutefois ce type de lecture en ce moment
mais vous en parlez très joliment ;)
Cecile a dit…
J'ai noté celui-là. J'étais passée complètement à côté. Merci !
Cecile a dit…
Par contre, j'ai lu du même auteur Au delà des terres infinis qui m'avait beaucoup plu. Au fait j'ime beaucoup votre nouvel habillage de blog !