Un week-end entre amis - Madeleine Wickham

Les livres nous réservent parfois de drôles de surprises. Dernièrement, je me baladais entre les rayonnages de ma bibliothèque en quête, au petit bonheur la chance, de quelques romans à me mettre sous la dent. C’est alors que je vois, sur un chariot de livres en retour qui attendaient d’être replacés en rayon, Un week-end entre amis. Le titre m’interpelle, je l’attrape, le tourne et je repère tout de suite une auteur anglaise. « Ah, ah, voilà qui commence bien », me dis-je. Je lis le résumé et me voilà conquise, toute heureuse d’avoir découvert une nouvelle auteur anglaise à ajouter à mon "tableau de chasse".

Quelques jours plus tard, je commence ma lecture et accroche tout de suite à l’histoire, au style qui, certes, n’a rien d’exceptionnel mais me plaît bien. Les jours suivants s’écoulent donc avec de bons moments de détente.

Lorsqu’il me reste une cinquantaine de pages à lire et que je sais que je veux parler du livre sur le blog, je commence à faire quelques recherches sur Internet à propos de l’auteur, d’autres avis de lecteurs. Et c’est là, en tapant le nom de Madeleine Wickham, que ma surprise m’attendait : il s’agit en réalité de Sophie Kinsella ! (Enfin, c'est plutôt Kinsella qui est en réalité Wickham, son vrai nom). Est-ce bien sûr ? Je compare photos et bios, je vais sur le site officielle de S. Kinsella et je doit me rendre à l’évidence : je viens de lire une auteur de chick-litt.

J’avoue que je suis un peu ébranlée, non pas que ne mange pas de ce pain-là, mais quand même, je ne m’y attendais pas. Et puis, je trouve ce roman bien écrit et il faut croire que j’ai quelques préjugés sur la chick-litt (soit dit en passant, j’avais lu un roman de Sinéad Moriarty l’année passée, mais je savais où je mettais les pieds). Et puis, après tout, pourquoi pas ? J’ai aimé le livre et c’est ce qui compte, non ?

Alors voici ce dont il s’agit :
Un groupe d’amis se retrouve pour un week-end à la campagne. Il y a Patrick et Caroline qui reçoivent dans leur belle maison "nouveaux riches". Il y a Charles, l’artiste du groupe qui a laissé dernière lui ses années de "saltimbanque" pour épouser la riche Cressida. Il y a Stephen, l’intellectuel qui tente de terminer son doctorat et joindre les deux bouts financièrement pour nourrir sa famille. Un invitée-surprise, Ella, va venir rajouter encore son grain de sel à ces retrouvailles entre amis.

Avez-vous vu Peter’s friends, le film de Kenneth Branagh ? Si comme moi c’est le cas et que vous l’avez aimé, ce roman devrait vous plaire. Voilà un peu pour l’ambiance.

Bref, comme je l’ai déjà écris, ce n’est pas de la grande littérature mais franchement, c’est bien écrit, agréable, et les personnages et leurs sentiments sont bien décrits (là, j’essaie de m’auto-rassurer que la chick-litt peut être pas si mal ;-)

Maintenant, de là à dire que je vais dévorer tous les romans de Sophie Kinsella, je ne sais pas. En tout cas, sa série des "shop-alcooliques" ne me tente pas trop, parce que moi, faire les magasins, pouif, ça me saoule ! (sauf les librairies et les magasins de musique, bien sûr).
Mais peut-être un autre, en anglais, sous son vrai nom, qui sait ?


(éd. Belfond, 1999)
(photo auteur : sophiekinsella.co.uk)

Commentaires

niki a dit…
je l'ai aussi lu celui-là, cela m'a permis de découvrir madeleine wickham, lorsqu'elle n'était pas encore sophie kinsella
j'avais apprécié cette étude de personnages et dans une certaine mesure, je crois que je préfère kinsella lorsqu'elle était encore madeleine wickham
Cecile a dit…
C'est intéressant parce qu'à lire l'histoire, je me serais dit la même chose. Mais j'avoue que si j'avais su que c'était Sophie Kinsella je n'aurais pas lu non plus parce que je l'associe aux couvertures criardes. Finalement, on a tous quelques a priori. Mais là, ce que vous m'en dites me fait noter.
zarline a dit…
En lisant ton résumé, j'ai tout de suite pensé à Peter's friends et bon, je dis pourquoi pas, si je tombe dessus comme toi. Je n'ai jamais lu Kinsella mais les auteurs sont parfois multiples et c'est toujours intéressant de le découvrir ;-)
Manu a dit…
C'est drôle car mon expérience avec cette romancière est complètement inverse. J'ai lu "La madone des enterrements" il y a des années et j'ai détesté. par contre, je passe de bons moments avec l'accro du shopping (en sachant bien sûr à quoi m'attendre) et je n'aurais jamais lu cette série si j'avais su que Sophie Kinsella était Madeleine Wickham. Comme quoi, l'expérience de l'une n'est pas celle de l'autre :-)
Dans ma PAL ! Je l'avais acheté une fois pour les vacances mais j'avais lu tout à fait autre chose... Tu me donnes envie de le ressortir de sous ma pile...
Bonne soirée