Les physiciens - Friedrich Dürrenmatt


Zarline a eu l'excellente idée d'organiser un challenge Friedrich Dürrenmatt auquel j'ai eu envie de prendre part. 



Récemment, j'ai eu la chance de voir une représentation de La panne, une pièce que j'avais lu en allemand durant mes études (version radiophonique). Le spectacle m'a beaucoup plu; à la fois caustique, drôle et grave, avec des comédiens excellents. 

L’action se situe dans le salon d’une clinique psychiatrique, dans une petite ville suisse tranquille, au bord d’un lac, entourée d’un paysage apaisant. Trois physiciens fous sont patients de l’établissement depuis quinze ans. Tous trois ont tué leur infirmière particulière, ce qui provoque la venue de la police. Deux d’entre eux se prennent pour des physiciens célèbres : Newton et Einstein. Le troisième est Möbius, considéré par les deux autres comme le plus grand physicien de tous les temps.

Toute l’intrigue tourne autour du "manipuleur manipulé". Les thèmes principaux abordés par Dürrenmatt sont la responsabilité des scientifiques, des hommes, la différence entre une théorie et son application, le fanatisme idéologique.

Présenté ainsi, ça peut sembler assez rude à lire mais en fait, Dürrenmatt est assez ironique dans ses répliques et la pièce se lit très vite et facilement. Möbius préfère rester dans la clinique plutôt que de s’échapper, car il a peur de sa responsabilité de scientifique face à ses théories et découvertes, et préfère rester sagement dans le monde clos de l’établissement.

Pour d'autres infos sur l'auteur, vous pouvez visiter le site du Centre Dürrenmatt à Neuchâtel.

(éd. l’Age d’Homme, 2007)
(photo auteur : Franziska Messner-Rast)

Commentaires

zarline a dit…
J'avais lu cette pièce en cours d'allemand. J'avais mis un peu de temps à rentrer dans le truc, plus que pour La Promesse, mais au final, j'avais beaucoup aimé cette pièce et je trouvais la réflexion vraiment passionnante et les dialogues vraiment drôles. J'ai d'ailleurs bien envie de la relire. Merci pour ta participation!