Hôtel du lac - Anita Brookner

Ce roman, il y a des années que je voulais le lire mais que je remettais à plus tard. "C’est fait", si j’ose dire, et, autant le dire tout de suite, j’ai beaucoup aimé.

L’histoire se déroule dans un petit hôtel de la riviera vaudoise, au bord du lac Léman, en septembre. La haute saison touristique étant achevée, l’établissement n’est plus fréquenté que par quelques habitués. C’est au milieu d’eux qu’arrive Edith Hope, une romancière anglaise, célibataire, la trentaine bien entamée qui (on l’apprend dès les premières pages) a été "exilée" par ses amis à quelques semaines de remise en question dans la tranquillité de l’endroit. Le lecteur apprendra par petites touches ce qui a valu cette "peine" à Edith et ses sentiments vis-à-vis de ce qui s’est passé.

Edith apparaît dès le début comme un personnage plutôt banal, simple, presque effacé voire passif. Elle est perçue comme quelqu’un de triste par les autres clients de l’hôtel. Si Edith est heureuse de son succès en tant qu’écrivain, ce qu’elle cherche vraiment, c’est l’amour : aimer et être aimée. Pourtant, derrière sa timidité, elle est une fine observatrice de la société qui l’entoure. Ainsi Mrs Pusey et sa fille Jennifer qui semblent perpétuellement jouer un rôle de "grandes dames qui étalent leur richesse" qu’Edith juge ridicule. Ainsi Mme Bonneuil "parquée" comme une vieille voiture par son fils dans l’hôtel pour l’été. Ainsi Mr Neville, un homme quitté par son épouse, sarcastique et ambigu à souhait.

A l’image de son personnage principal, certains trouveront peut-être ce roman fade et passif. C’est vrai qu’il ne s’y passe finalement pas grand-chose au niveau de l’action. C’est plutôt au niveau psychologique qu’il agit. Car Edith, lors de ses promenades au bord du lac (seule ou avec Mr Neville) comprendra pourquoi elle a accepté de venir ici et pourquoi elle repartira, déterminée et régénérée.

Bref, des goûts et des couleurs, personnellement, je vous le recommande.

Ce roman a obtenu le Booker Prize 1984.



(éd. Belfond, 1998)
(photo auteur : http://www.dailymail.co.uk/)

Commentaires

Dominique a dit…
Ravie de trouver une amateur d'Anita Brookner c'est un roman que j'ai aimé mais un peu oublié et j'étais contente de le retrouver ici
niki a dit…
j'ajoute ce titre dans mon petit calepin rouge (LAL), j'aime beaucoup ce type de roman
Mango a dit…
Je vais retenir ce titre parce que tu l'as aimé et en raison du prix qu'il a reçu!
Manu a dit…
C'est bizarre, moi qui adore ce type de romancière, et de romans, je suis complètement passée à côté de celui-ci. A lire ton avis, je me demande si je ne devrais pas faire une deuxième tentative avec cette romancière.
lewerentz a dit…
Mango: j'espère que tu aimeras ! Pour moi, un prix n'est pas un critère de sélection.

Manu: des goûts et des couleurs ! Il m'est déjà arrivé souvent de me réjouir de lire un/e auteur/e et de ne pas accrocher au style. On ne peut pas tout aimer ;-)
Si ça se passe au lac Léman je devrais aimer alors... Mais je n'ai jamais rien lu de cet auteur...
Bonne semaine
lewerentz a dit…
L'or: hmm, oui, pas sûre non plus que ça soit un critère ;-) Cela dit, dans le roman, le lac est un peu un "miroir" du moral/des sentiments d'Edith.
Bonne semaine !
Cecile a dit…
Anita Brookner est un nom que je vois tout le temps à la librairie. Je me dis : un jour je tenterai. Votre avis me dit que celui-là devrait être bien. En avez-vous lu d'autres ? Est-ce que celui est le mieux que vous ayez lu pour l'instant ?
lewerentz a dit…
Cécile: j'ai lu également "Mésalliance" qui est bien aussi, même si j'ai préféré celui-ci. J'espère qu'il vous plaira.