Les filles de Hallows Farm - Angela Huth

En Angleterre, en 1941, pour pallier l'absence des hommes appelés sous les drapeaux, des volontaires, au bénéfice d'une formation rudimentaire, viennent dans la campagne prêter main forte aux exploitants agricoles.

A Hallows Farm, débarquent Prue, une coquine délurée pour qui toutes les occasions de s'envoyer en l'air sont bonnes, Stella, une grande romantique amoureuse de l'amour et Ag, une intellectuelle fiable et rêveuse.

Keisha va décréter qu'il s'agit d'une histoire d'amours tortueuses et elle aura bien raison. Mais c'est aussi l'histoire d'une amitié à la vie et à la mort entre trois volontaires et de leurs hôtes fermiers.

J'ai lu ce roman une première fois il y a bien des années et je l'ai relu avec beaucoup de plaisir. L'intrigue n'est pas haletante mais l'oeil qu'Angela Huth porte sur ses personnages est acéré et bienveillant. L'écriture est fluide, avec des descriptions un peu ampoulées parfois, mais toujours bien observées. J'ai beaucoup aimé le personnage de la fermière Mrs. Lawrence, discrète mais omniprésente. Et aussi le vieux régisseur Ratty, pourvu d'une épouse acariâtre qui sombre lentement dans la folie. Il trouve consolation et bonheur dans l'admiration éperdue qu'il voue à Ag, qu'il appelle "la sainte" !

Il y a également beaucoup d'humour dans ce roman, notamment quand l'auteure évoque les rapports entre les personnages, décrit les premiers pas des volontaires dans les travaux de la ferme dans des domaines aussi variés que la chasse annuelle aux rats ou la toilette hebdomadaire de la truie Sly, confiée aux bons soins de Prue.

J'ai aimé aussi l'utilisation d'adjectifs un peu surannés, étonnants chez une auteure qui est ma contemporaine. Ainsi, une rose sera sera pâlissante, les prunelles de Prue papillonnantes, le bois du couloir moucheté ...

Les filles de Hallows Farm, une bonne lecture pour les premières soirées d'automne un peu froides ! 

Angela Huth se considère comme une "auteure traditionnelle" qui détaille la vie des gens ordinaires dans les coins les plus reculés d'Angleterre. Ses romans traduits en français sont :

Invitation à la vie conjugale, Tendres silences, Une folle passion, Amour et désolation, De toutes les couleurs,  Un fils exemplaire.

C'est à dessein que je cite les titres, car ils traduisent bien son style de littérature.

Commentaires

niki a dit…
voilà une romancière que j'aimerais découvrir
J'ai vraiment beaucoup aimé "de toutes les couleurs" un style très "british"
Bon week end Lewerentz
Manu a dit…
J'ai eu une période où je dévorais ses romans. Celui-ci était vraiment mon préféré.