La langue du mensonge - Andrew Wilson




Résumé
Adam Woods, jeune diplômé en histoire de l’art, ambitionne d’écrire un roman et accepte un poste "d’homme à tout faire" auprès de Gordon Crace, un écrivain âgé vivant en reclus à Venise. Extrêmement pointilleux sur le respect de sa vie privé, assez excentrique, il ne sort jamais de son palazzo et déteste se retrouver seul. Il passe ses journées parmi ses œuvres d’art. Si a priori les conditions de travail ne semblent pas très réjouissantes, Adam y voit l’opportunité de travailler tranquillement à son roman tout en profitant des conseils de Crace. Or, si celui-ci a publié un unique roman qui a été un best-seller quarante ans plus tôt, il n’écrit plus et ne veut même plus en parler. Pourquoi ? Rapidement, Adam comprend que Crace et ses secrets pourraient être un beau sujet pour une biographie. S’engage alors entre les deux hommes un subtil et pervers jeu de cache-cache où tel est prit qui croyait prendre…



Commentaire
Formidable ! Ni roman policier, ni thriller, ce roman a pourtant bien joué avec mes nerfs par sa subtilité psychologique, sa superbe construction et ses rebondissements. Les personnages sont intéressants, intrigants, ni noirs ni blancs, mystérieux. On pense deviner la fin mais non, l’auteur retourne son récit qui part dans une nouvelle direction, encore meilleure.



Ça peut paraître bête de dire cela, mais j’ai beaucoup apprécié aussi le fait que le livre est relativement court (290 p.) mais d’une longueur qui m’a paru adaptée au récit. Pas de temps mort, pas de longueur, bref, c’est parfait. Personnellement, il y a longtemps que je n’avais pas lu un aussi bon livre dans cette veine.



Foncez, c’est génial !



Auteur
Andrew Wilson (1967) est Anglais. La langue du mensonge est son premier roman. Il a également publié une biographie de Patricia Highsmith et écrit pour plusieurs journaux britanniques dont The Guardian. Il vit à Londres.








(éd. Albin Michel)
(photo auteur : site web Simon & Schuster)

Commentaires

niki a dit…
encore un à noter, c'est terrible, il me faudrait quelques vies supplémentaires ;o)
lewerentz a dit…
Niki: je désespère devant le nombre de livres qui paraissent géniaux et que je n'aurai jamais le temps de lire ;-)
Venise, histoire de l'art, secrets: je prends! Dommage qu'il ne soit pas encore en poche.
Et bonne chance à votre nouvelle petite entreprise.
Cecile a dit…
Je n'en avais jamais entendu parler. Je note mais j'attendrais le poche (un roman aussi génial ne peut pas ne pas sortir en poche).
Cecile a dit…
Je viens de me rendre compte qu'il existe en poche :)
lewerentz a dit…
V&C : si, si, comme le dit Cécile, il existe en poche !

à tous : bonne lecture !
Et bien, quel enthousiasme, je n'ai pas d'autres choix que d'aller voir ça de plus près...
Bon week end Lewerentz
niki a dit…
je viens de le terminer - il était impossible à lâcher et plein de surpriss
lewerentz a dit…
Niki: contente qu'il t'ai plu :-) J'ai relu mon billet et... je ne me souviens plus de la fin ;-) Mais j'avais adoré. Merci de ton passage.